La caissière licenciée par Carrefour pour une erreur de cinq euros pourra "réintégrer l'entreprise"

L'enseigne de distribution est revenue sur le licenciement pour faute grave prononcé contre une caissière d'un magasin des Yvelines.

Vanessa Vergne, employée de Carrefour, et la lettre de licenciement reçue après une erreur de caisse.
Vanessa Vergne, employée de Carrefour, et la lettre de licenciement reçue après une erreur de caisse. (SARAH NUYTEN / FRANCE 3 PARIS ILE DE FRANCE)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Employée de Carrefour Market, à Mézières-sur-Seine, dans les Yvelines, Vanessa Vergne avait été licenciée pour faute grave, à cause d'une erreur de 5,32 euros. L'enseigne de distribution va finalement lui proposer de réintégrer l'entreprise, annonce Carrefour sur Twitter, jeudi 28 janvier.

La caissière de 37 ans assurait avoir oublié de scanner un pack de bières et deux sacs en plastique, le 22 décembre. "Je suis travailleuse handicapée, c’était la fin de journée, j’étais épuisée", avait-elle expliqué à son responsable, reconnaissant un oubli. Dans la lettre de licenciement qui lui avait été adressée, le directeur du magasin justifiait la sanction par "un comportement frauduleux", affirmant qu'un agent de sécurité avait constaté qu'elle avait "volontairement" omis de scanner les articles, d'après le document consulté par Le Parisien.

France 3 Paris-Ile-de-France a rencontré l'intéressée et un représentant de la CGT.