Fin de course pour Take it Easy, en faillite

Take it Easy a fait faillite. La start-up belge livrait des repas à domicile. Résultat : des centaines de coursiers se retrouvent sur le carreau et de nombreux restaurateurs avec des impayés.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Lancé sur son vélo, Ayméric Delplanque livre des repas chauds à domicile à Lille (Nord). Mais il y a quelques jours, il a été stoppé net dans sa course. L'entreprise qui l'emploie, la start-up belge Take it Easy, a été placée en redressement judiciaire. Le jeune lillois a appris la mauvaise nouvelle par mail, comme 4 000 autres livreurs en Europe. Résultat : "tout ce qu'on a fait au mois de juillet, ça n'a servi à rien parce qu'on va peut-être ne pas être payé. Moi, j'ai une perte de 1 100 euros", explique le coursier.   

Pas de levée de fonds 

Des impayés, plus de travail et pas de chômage, car ces coursiers sont contraints d'adopter le statut d'auto-entrepreneur. Aussi concernés : les restaurateurs. Alors qu'ils gagnaient en visibilité grâce aux livraisons, ils craignent aujourd'hui de ne jamais revoir leur argent. Malgré une bonne croissance, Take it Easy n'a pas réussi à boucler une troisième levée de fonds. Restaurateurs et coursiers se tournent désormais vers son principal concurrent, une société britannique qui embauche déjà les livreurs restés sur le carreau. 
Le JT
Les autres sujets du JT