Marché du travail : une hausse moins soutenue du nombre d'actifs à l'horizon 2070

Le vieillissement de la population en âge de travailler entraînerait un ralentissement de la croissance de la population active jusqu'en 2070 selon une étude de l'Insee, publiée mardi.

Un préparateur de commandes au sein d\'un entreprôt à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), le 8 avril 2014. (Photo d\'illustration)
Un préparateur de commandes au sein d'un entreprôt à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), le 8 avril 2014. (Photo d'illustration) (VINCENT ISORE / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La population active française continuerait d’augmenter jusqu’en 2070 mais de manière nettement moins soutenue par rapport aux dernières décennies, constate une étude de l'Insee, publiée mardi 9 mai. Ces observations seraient une conséquence directe du vieillissement de la population en âge de travailler.

Dans sa projection, l'institut français de la statistique et des études économiques estime que la population active -l'ensemble des personnes de 15 ans ou plus susceptibles de contribuer à la production nationale- gagnerait 2,5 millions d'actifs sur l'ensemble de la période 2015-2070. À titre de comparaison, la population active s'est accrue de plus de 7,2 millions d'actifs sur la période 1975 et 2015.

Une population française vieillissante

Ce ralentissement du nombre de personnes en âge de travailler provient du vieillissement de la population. La hausse du nombre de personnes de 70 ans ou plus contribue à la baisse du taux d'activité des 15 ans ou plus. Pour autant, le taux d'activité des personnes de 15 à 64 ans devrait, selon les prévisions, s'accroître. Ainsi, il n'y aurait plus que 1,4 actif pour chaque inactif de 60 ans ou plus en 2070, contre 1,9 en 2015.

Le taux d’activité des femmes de 60 à 64 ans, autour de 29% en 2015, continuerait d’augmenter jusqu’au début des années 2070. Il se stabiliserait autour de 60%. Le taux d’activité des hommes de 60 à 64 ans progresserait de manière régulière entre 2015 et 2070. Il passerait de 30% jusqu’à un niveau proche de 70%. Ce scénario est construit dans l’hypothèse que la législation des retraites reste inchangée d’ici 2070.