Les 4 Vérités - Philippot (FN) "très heureux" de la démission de Taubira

Florian Philippot est l'invité de Roland Sicard sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mardi 2 février.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

"La très grande majorité de nos compatriotes est favorable à la déchéance de nationalité, un projet ancien du FN. Sur le principe, on pourra le voter, affirme Florian Philippot. Mais je ne vois pas pourquoi le président de la République tergiverse, est obligé d'être pris en otage par une minorité qui ne représente absolument rien dans le pays". Et le vice-président du Front national d'ajouter : "La déchéance ne fait pas débat parmi les Français. Elle fait débat parmi les idéologues. Et c'est bien dommage parce qu'il en va d'un symbole, la réhabilitation de ce qu'est la nationalité française. Elle ne se brade pas, elle ne se mérite pas quand on projette de faire des horreurs ou qu'on les a faites".

Inefficace et injuste dégressivité des allocations chômage

"Je suis très heureux que Christiane Taubira ait démissionné parce que c'était le symbole du laxisme d'État et surtout du sectarisme insupportable dans la pratique du pouvoir vis-à-vis de l'opposition démocratique telle que la nôtre". Pour lui, son départ "était bien calculé en réalité. Pendant des mois, madame Taubira n'a pas agi en ministre, mais en impresario de sa propre personne en plein état d'urgence. Sa personne n'était pas aussi vertueuse que certains voudraient le croire".

Florian Philippot est opposé à la dégressivité des allocations chômage. Cette mesure "a déjà existé et ça n'a pas eu d'effet sur l'emploi et la baisse du chômage. Et elle est injuste, car elle frapperait fortement les seniors, qui sont souvent des chômeurs longue durée". Par ailleurs, il rappelle que la "sortie de l'euro est toujours dans le projet du FN, car nous défendons la souveraineté nationale donc la souveraineté économique. La France, avec une monnaie nationale, retrouverait immédiatement 15 à 20% de compétitivité par rapport à l'Allemagne, son premier concurrent".