Le RSA financé exclusivement par l'Etat ?

Les conseils départementaux doivent trancher ce mardi 1er mars sur cette proposition du Premier ministre. Le versement de cette aide sociale est en train de plomber le budget d'une quarantaine de départements. Le nombre de bénéficiaires explose.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Le RSA est un gouffre financier pour les départements. Depuis 2003, le nombre d'allocataires a grimpé en flèche. En Seine-Saint-Denis par exemple, il est passé de 78 131 en 2010 à plus de 100 000 en 2015. Mais la compensation de l'En'a pas suivi. Pour y remédier, Manuel Valls propose une totale prise en charge du RSA. En contrepartie, la dotation de l'Etat va diminuer et l'accompagnement vers l'insertion et l'emploi devra être renforcé.

Un fonds d'urgence ?

Date prévue pour cette recentralisation : 1er janvier 2017. En attendant, la situation est critique. Une quarantaine de départements, comme le Nord ou la Creuse, seraient dans le rouge en 2016. L’assemblée des départements réclame un fonds d'urgence de plusieurs centaines de millions d'euros. En 2015, les dépenses pour le RSA ont approché les 10 milliards d'euros, assurées aux deux tiers par l'Etat.

Le JT
Les autres sujets du JT