États-Unis : une étude choc sur la baisse de l'espérance de vie des hommes de classe moyenne blanche

Aux États-Unis, une étude provoque la stupéfaction : après des années de croissance régulière, l'espérance de vie des hommes blancs en milieu de vie est repartie à la baisse. Elle s'est même effondrée dans certains États du centre du pays.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La réalité de cette ville du Kentucky (États-Unis) fait d'autant plus froid dans le dos qu'elle est loin d'être un cas isolé aux États-Unis. À Maysville (Kentucky), on constate une augmentation considérable de la mortalité chez les blancs de 50 à 55 ans. La crise économique et la désindustrialisation poussent cette population au désespoir, et en particulier au suicide. "La plupart de ces suicides sont dus à l'alcool et à la drogue", témoigne David Lawrence, employé des pompes funèbres de Maysville. "En général ce sont des gens qui étaient sans emploi et qui se sont peu à peu exclus de la société", explique-t-il.

De 35 à 80 morts pour 100 000 habitants

Cette mortalité a fait l'objet d'une enquête signée Angus Deaton, prix Nobel d'économie et professeur à l'université de Princeton (New Jersey). Selon lui, la proportion de décès de cette tranche d'âge n'augmente qu'aux États-Unis. De 35 morts pour 100 000 habitants en 1990, elle est passée à 80 morts pour 100 000 habitants en 2016, vingt-cinq ans plus tard. Un constat qui se répète en particulier dans les villes moyennes, où l'on meurt de plus en plus de désespoir par l'alcool et la drogue, et qui concerne en particulier les blancs âgés d'une cinquantaine d'années.

Le JT
Les autres sujets du JT