Emploi : un chômeur sur 10 a déjà été jugé sur son apparence physique

La discrimination à l'embauche serait beaucoup plus récurrente que ce que l''on pourrait croire. France 2 revient sur ce phénomène.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Une étude sur la discrimination à l'embauche révèle qu'un chômeur sur 10 a déjà été jugé sur son apparence physique. Anne-Sophie Joly, 45 ans, estime avoir été discriminée à cause de son poids. Comme elle, 33% des femmes obèses affirment ne pas avoir obtenu un emploi à cause de leur corpulence. C'est tout à fait illégal, mais le plus souvent elles ne contestent pas et n'engagent aucune poursuite. "De façon générale, les gens gros pensent que c'est de leur faute et que s'ils étaient moins gros, ils auraient eu ce poste", explique Sylvie Benkemoun, vice-présidente du GROS.

33% des chômeurs

Au total, 33% des chômeurs affirment aujourd'hui être discriminés, en général en raison de leur apparence. 10% des femmes et 6% des hommes affirment ne pas avoir été pris en raison de leur physique. Mais le surpoids n'est pas le seul motif invoqué : un style non conforme aux codes de l'entreprise peut aussi justifier un refus, tout comme l'âge. À l'inverse, un physique mince et considéré comme attractif est un avantage pour plus de 65% des salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT