Discrimination à l'embauche : quelles solutions pour lutter contre ce phénomène ?

En plateau, Clémence de La Baume revient sur le phénomène de la discrimination à l'embauche.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Selon une récente étude sur la discrimination à l'embauche, un chômeur sur 10 aurait déjà été jugé sur son apparence physique. En plateau, Clémence de La Baume affirme que le CV anonyme n'est pas forcément une solution pour remédier au phénomène. Les expérimentations menées n'ont pas été efficaces. "Même si le CV séduit le recruteur, quand la personne arrive à l'entretien, elle ne peut évidemment plus cacher son physique", remarque la journaliste de France 2.

Inégalité homme/femme

Un employeur qui fait de la discrimination peut écoper jusqu'à 45 000 euros d'amende et trois ans de prison. "Mais dans les faits, on ne condamne jamais à des peines de prison. Ce qui compte surtout c'est le retentissement médiatique", explique Clémence de la Baume. Par ailleurs la journaliste explique que la première discrimination reste l'inégalité homme/femme. À compétence égale, l'écart de salaire est notamment estimé à 27% dans le privé et 18% dans le public. Enfin, selon leur physique, les Français n'ont pas la même évolution dans l'entreprise et accèdent plus ou moins difficilement aux postes à responsabilités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une agence Pôle emploi à Lille (Nord), le 16 décembre 2015. 
Dans une agence Pôle emploi à Lille (Nord), le 16 décembre 2015.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)