Cinq chiffres inquiétants sur le chômage

La courbe ne s'inverse pas : le nombre de demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) a cru de 0,4% en décembre 2015. Au total, 3,59 millions de personnes sont au chômage en France métropolitaine, un record.

Une salariée de Pôle emploi et une demandeuse d'emploi dans une agence de Lille, le 16 décembre 2015.
Une salariée de Pôle emploi et une demandeuse d'emploi dans une agence de Lille, le 16 décembre 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

François Hollande n'a toujours pas tenu sa promesse. Bien que le président de la République ait affiché comme priorité la lutte contre le chômage, la courbe du nombre de demandeurs d'emploi repart à la hausse : + 0,4% en décembre. L'année 2015 se conclut ainsi sur un record de 3,59 millions de chômeurs en métropole, selon le chiffre annoncé mercredi par le ministère du Travail.

Sur le front du chômage, l'année 2015 a toutefois vu la situation des jeunes s'améliorer (-21 900, soit -4%), malgré un coup d'arrêt en décembre (+0,7%). C'est l'une des rares notes positives. Car, pour l'année 2015, francetv info a recensé cinq indicateurs alarmants.

42 000 chômeurs de plus en catégorie A au 4e trimestre

Ces derniers mois, la courbe du chômage montre un mouvement à la hausse, avec 42 800 chômeurs de plus en catégorie A (sans activité) en métropole au 4e trimestre. Selon une analyse récente de la Dares (le service des statistiques du ministère du Travail),  ces chiffres de Pôle emploi traduisent une tendance de fond.

Le chômage de longue durée gagne du terrain

Fin 2015, 2,47 millions de demandeurs d'emploi dans les catégories A, B et C (sans activité ou avec activité réduite) étaient inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an. Il s'agit d'un chiffre en hausse de 0,8% en décembre et de 9,5% sur l'année. Résultat: l'ancienneté des inscrits a augmenté de 31 jours sur un an. 

La situation des seniors se dégrade

Autre tendance statistique, qui devrait aller croissant avec le recul de l'âge de la retraite à taux plein : la situation des seniors se dégrade inexorablement (+0,6% de chômeurs dans cette tranche d'âge sur un mois, +8,4% sur un an pour la catégorie A). Pour les catégories A, B et C (sans activité et à activité réduite), le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans est passé de 1,165 million en décembre 2014 à 1,267 million en décembre 2015, soit une progression de 9,5% sur un an.

La tranche des 25-49 ans également touchée

La tranche d'âge 25-49 ans, pourtant celle considérée comme la plus employable en France, a vu, elle aussi, son taux de chômage progresser assez nettement. En un an, le nombre de demandeurs d'emploi de cette tranche d'âge a augmenté de 4,7%, passant de 3,258 millions à 3,411 millions.

Aucune des 13 régions métropolitaines n'est épargnée

Faut-il se réjouir de cette homogénéité ? Entre fin décembre 2014 et fin décembre 2015, en données brutes, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans activité) a augmenté dans les 13 régions de France métropolitaine (entre +0,5 % en Bourgogne-Franche-Comté et +4,1 % en Auvergne-Rhône-Alpes). La hausse est de 0,2% dans les départements d'Outre-mer.