Chômage : encore des formations et des emplois aidés pour 2014

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité, après une baisse en octobre, est reparti à la hausse en novembre avec 17 800 nouveaux inscrits, soit 3,29 millions au total en France métropolitaine fin novembre.

Le ministre du Travail Michel Sapin le 9 décembre 2013 à Bruxelles (Belgique).
Le ministre du Travail Michel Sapin le 9 décembre 2013 à Bruxelles (Belgique). (JOHN THYS / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il reste un mois à François Hollande pour réussir son pari. Le président de la République s'est engagé à inverser la courbe du chômage en 2013, mais l'inversion n'est pas encore confirmée en novembre, selon les données du ministère de l'Emploi, publiées jeudi 26 décembre. On compte désormais 3,29 millions de chômeurs de catégorie A en France métropolitaine, un chiffre qui frôle le record historique.

Toutefois, peu après la publication de ces chiffres, François Hollande a réaffirmé dans un communiqué que l'inversion de la courbe du chômage "est bien amorcée". "L'inversion de la courbe du chômage est bel et bien engagée en ce 4e trimestre", s'est aussi félicité le ministre du Travail, Michel Sapin, lors d'une conférence de presse. "Le mois de décembre sera important pour [le] confirmer", a-t-il ajouté. Les chiffres de décembre seront connus le 27 janvier 2014.

Voir la vidéo
FRANCE TELEVISIONS

Pour inverser la courbe au 4e trimestre 2013 et début 2014, le ministre du Travail compte avant tout sur les emplois aidés. "L'année prochaine, ce sera 50 000 emplois d'avenir supplémentaires, on continuera au même rythme sur les emplois aidés et on continuera le plan prioritaire de formations pour les chômeurs, avec 70 000 supplémentaires après les 30 000 de cette fin d'année", a-t-il énuméré.

Des indicateurs qui repartent dans le rouge

"La courbe dont nous voulons l'inversion, c'est celle du chômage de catégorie A sur trois mois", en moyenne, a insisté Michel Sapin, jeudi. Or, aux chiffres encourageants du mois d'octobre, succèdent des chiffres moins réjouissants. En octobre, 20 500 demandeurs d'emploi sans aucun travail étaient sortis des listes, mettant fin à une hausse quasiment ininterrompue depuis avril 2011. En novembre, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, c'est-à-dire sans activité, augmente de 0,5%, avec 17 800 chômeurs supplémentaires.

Du côté des chômeurs de longue durée, l'explosion continue : plus de 2 millions de personnes sont inscrites sur les listes de Pôle emploi depuis plus d'un an. La courbe du chômage des jeunes, en baisse depuis plusieurs mois, repart elle aussi à la hausse. Et pour les plus de 50 ans, la tendance est toujours fortement négative.

Baisse globale des inscrits, seul signe positif

Seul signe positif : le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie B et C (personnes exerçant une activité réduite) est en baisse. En novembre, le nombre de ceux de catégorie B diminue de 3,1% et le nombre de ceux de catégorie C de 0,4%.

Ainsi, le nombre d'inscrits en incluant les chômeurs ayant travaillé à temps partiel ou en contrats courts (catégories A, B et C) est en baisse. Ils étaient 6 900 de moins fin novembre, soit 4,87 millions au total en métropole.