Chômage : des spécialistes pour ne pas déprimer

À 51 ans, Daniel est au chômage depuis quatre ans. Son premier défi est de ne pas perdre pied. Il met un point d'honneur à offrir la meilleure image de sa personne.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Le chômage peut nuire à la santé selon un avis publié par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). À Landivisiau (Finistère), Daniel Picart garde le sourire. Pour ça, il a adopté une discipline depuis qu'il est chômage, c'est-à-dire quatre ans. Il se lève chaque matin à 5h30 et s'oblige à mettre une tenue correcte. "Sans la veste, il me manque quelque chose", explique-t-il. Mais il n'a pas toujours eu cette détermination. À 47 ans, lorsqu'il est licencié de son poste de commercial, il plonge dans la solitude et la déprime. "C'est vrai que je me suis retrouvé seul", concède-t-il. Aujourd'hui, il touche 500 euros par mois.

Éviter la routine

Pour retrouver un emploi, il a entrepris toutes les démarches avec des cours d'informatique ou d'anglais, mais aussi la rencontre de spécialistes pour gagner en estime de soi. Il s'offre un relooking pour éviter les pièges de la routine du chômage. Obligatoire aussi, un rendez-vous tous les mois chez les médecins.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT