Assurance chômage : des négociations difficiles

Syndicats et patronat ont jusqu'au 30 juin pour se mettre d'accord sur la réforme de l'assurance chômage. Objectif : éviter la faillite de l'Unédic.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Les tensions sont déjà vives entre les syndicats et les représentants du patronat. Les négociations qui ont démarré ce lundi 22 février doivent aboutir à un accord sur la réforme de l'assurance chômage. Le dialogue est d'une importance capitale : l'Unédic devrait afficher un déficit de 4 milliards d'euros pour la seule année 2015. Mais comme souvent, les deux parties ne sont pas d'accord sur les solutions à proposer.

Syndicats et patronat pas sur la même longueur d'onde

Le patronat milite pour une durée d'indemnisation inférieure et une baisse du montant des allocations. Il n'en est pas question pour les syndicats : "Je constate à travers les chiffres que la durée pendant laquelle on reste au chômage s'allonge, donc ce n'est pas le moment de réduire la durée d'indemnisation. Sinon, on va aller mettre des demandeurs d'emploi dans une pauvreté extrême", a déclaré Eric Aubin, négociateur pour la CGT.

Les représentants des salariés veulent quant à eux un système de bonus-malus. Bonus pour les entreprises qui recrutent en CDI, malus pour celles qui ont recours aux contrats précaires. L'augmentation des cotisations patronales est également une piste envisagée. Syndicats et patronat ont jusqu'au 30 juin pour trouver un accord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une agence Pôle emploi de Paris, le 2 septembre 2015.
Dans une agence Pôle emploi de Paris, le 2 septembre 2015. (MAXPPP)