Apprentissage : certains secteurs peinent à recruter

Certains secteurs peinent à trouver des apprentis, alors que d'autres croulent sous les demandes.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

À 20 kilomètres de Poitiers (Vienne), ce petit restaurant peine à trouver un apprenti depuis 4 mois. Débordés, le propriétaire et la serveuse doivent se remonter les manches. "Si nous avions un petit apprenti vous voyez, je n'aurais pas besoin de m'en occuper, ce serait à lui de faire ça, ça me soulagerait et ça me permettrait de faire autre chose", explique Samuel Laloy en disposant des mets sur son buffet. Car son métier, c'est avant tout d'être en cuisine. Problème : les candidats ne se bousculent pas. "Je cherche un apprenti depuis le mois de juillet, et personne n'est venu se présenter", explique le restaurateur. Un manque d'intérêt pour une cuisine authentique, mais simple.

La pâtisserie plus demandée par les candidats à l'apprentissage

"Nous sommes un petit restaurant ouvrier, et peut-être que ça ne les intéresse pas. Ils préfèrent un restaurant gastronomique ou semi-gastro. Ou alors c'est peut-être parce qu'on est éloignés de Poitiers, des grandes villes", avance Samuel Laloy. La pâtisserie, elle, semble mieux considérée par les candidats à l'apprentissage. Toque blanche sur la tête, Clément Obry a signé son contrat pour deux ans. Ce patron pâtissier lui transmet son savoir ; il n'a eu aucune difficulté à trouver des candidats. "On a eu beaucoup beaucoup de demandes. Malheureusement, on ne peut pas répondre à toutes les demandes parce que le laboratoire est petit et j'ai déjà une équipe de dix personnes", regrette Carles Marletti.

Le JT
Les autres sujets du JT
resto apprenti
resto apprenti (FRANCE 2)