VIDEO. Loi Travail : la CGT veut que Valls "écoute plus les citoyens, moins le grand patronat"

Invité sur France 2, Philippe Martinez, le leader de la CGT, compte redire son opposition à la réforme du Code du travail lors de son entretien avec Manuel Valls, lundi.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Manuel Valls compte convaincre les partenaires sociaux, lundi 7 mars, qu'il a entendu leurs inquiétudes concernant la réforme très controversée du Code du travail. Les numéros un des syndicats CFTC, FO, CGT, CFDT et, côté patronal, CGPME, vont se succéder dans la journée à Matignon pour des entretiens avec le chef du gouvernement, entouré de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, et du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron.

Quelques heures avant son entretien, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, invité des "4 Vérités" sur France 2, a réaffirmé sa volonté de voir la loi Travail purement et simplement retirée.

"Il nous faut un Code du travail du XXIe siècle"

"D'abord on retire le texte et ensuite on discute pour avoir un vrai Code du travail, moderne, qui garantisse le droit des salariés, de tous les salariés", a plaidé le leader syndical, avant de brandir un document, baptisé "le Code du travail qu'il nous faut", présentant le projet alternatif proposé par la CGT, "un Code du travail du XXIe siècle" selon Philippe Martinez.

Ce dernier a ensuite expliqué qu'il allait "redire à Manuel Valls" son opposition à cette réforme. Il estime par ailleurs que les mobilisations à venir, notamment celle du 9 mars, "l'ont fait un peu écouter" mais que le compte n'y est pas encore. "Il faut que le gouvernement écoute un peu plus citoyens, et un peu moins le grand patronat", a ajouté le dirigeant syndical.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le 11 janvier 2016 à l'Hôtel Matignon à Paris.
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le 11 janvier 2016 à l'Hôtel Matignon à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)