Sept Français sur dix sont toujours opposés à la réforme du Code du travail

Le texte porté par Myriam El Khomri doit être présenté ce jeudi en Conseil des ministres, avant d'être débattu au Parlement. 

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, lors d'une cérémonie à la préfecture d'Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, à Strasbourg, le 18 mars 2016. 
La ministre du Travail, Myriam El Khomri, lors d'une cérémonie à la préfecture d'Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, à Strasbourg, le 18 mars 2016.  (VINCENT KESSLER / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré son toilettage, la loi Travail ne passe toujours pas. Sept Français sur dix (71%) sont toujours opposés au projet de réforme du Code du travail, soit la même proportion que pour la première version du texte, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et France Info, publié jeudi 24 mars.

Hasard du calendrier, le gouvernement publie ce jeudi les chiffres du chômage pour le mois de février, alors que la ministre Myriam El Khomri présente son très controversé projet de loi en Conseil des ministres. 

Un projet contesté par les syndicats et le patronat

L'exécutif s'est lancé dans cette ultime réforme du droit du travail, avec un impact espéré sur l'emploi mais à plus long terme. Objectif affiché : permettre aux entreprises de mieux s'adapter aux aléas de l'activité économique via des assouplissements accrus du temps de travail, et encourager l'embauche en CDI plutôt qu'en CDD.

Le projet est contesté par une partie des syndicats et des organisations de jeunes, qui le jugent trop favorable au patronat. Mais il est aussi critiqué par le patronat lui-même, qui dénonce le retrait de certaines mesures, comme le plafonnement des indemnités prud'homales.

Dans la perspective du débat parlementaire, certains syndicats craignent que le Medef ne se serve des négociations en cours sur l'assurance chômage comme "monnaie d'échange dans la loi Travail".