Réforme du code du travail : la CGT s'inquiète d'un passage en force "pendant les congés payés"

Le chef de l'État recevait mardi syndicats et patron en vue de sa réforme du code du travail. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a exprimé ses craintes à franceinfo : un passage de la loi en force pendant les vacances d'été. 

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT dans la cour de l\'Élysée le 23 mai 2017. 
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT dans la cour de l'Élysée le 23 mai 2017.  (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron a reçu, mardi 23 mai, les organisations syndicales et patronales à l'Élysée. Des entretiens en tête-à-tête en vue de préparer la réforme du code du travail. Une "prise de contact" et non une "négociation" pour Philippe Martinez, invité de franceinfo. Le secrétaire général de la CGT espère qu'il n'y aura pas de passage en force du président de la République sur le code du travail "pendant les congés payés". Le calendrier semble flou et cela inquiète le syndicaliste.

Philippe Martinez a souhaité alerter le chef de l'État sur la nécessité "d'organiser un dialogue social", et donc "laisser du temps à la négociation". Le patronat veut, de son côté, "aller vite" et en "demande toujours plus" selon Philippe Martinez. De son côté, il espère que des avancées "concrètes seront mises sur la table", et que les salariés seront informés.

"Propositions d'urgence"

Cette "prise de contact" a permis au secrétaire général de la CGT de faire "des propositions d'urgences" au chef de l'État, comme la "hausse des salaires, des pensions, des minimas sociaux" pour "relancer l'emploi et la consommation dans ce pays". Réformer "le code du travail n'est pas une priorité pour relancer l'emploi", a assuré Philippe Martinez.

Pendant la campagne, Emmanuel Macron avait annoncé qu'il irait vite sur la réforme du code du travail, notamment en procédant par ordonnances dès cet été.