Myriam El Khomri n’exclut pas le recours au 49-3 pour faire passer sa réforme du droit du travail

La ministre du Travail l'indique dans une interview aux "Echos" publiée mercredi. 

La ministre du Travail Myriam El Khomri lors d'une conférence de presse sur la réforme du Code du travail à Matignon, à Paris, le 4 novembre 2015.
La ministre du Travail Myriam El Khomri lors d'une conférence de presse sur la réforme du Code du travail à Matignon, à Paris, le 4 novembre 2015. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

"Nous prendrons nos responsabilités." Dans une interview aux Echos publiée mercredi 17 février, Myriam El Khomri n'exclut pas de recourir à l'article 49-3 pour faire passer sa réforme du droit du travail, faute d'adhésion suffisamment large des parlementaires.

Cette procédure du 49-3 permet au gouvernement de faire adopter un texte sans vote. Le gouvernement y avait eu recours en juillet 2015 pour faire adopter le projet de loi sur la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite loi Macron, dont une partie de la gauche ne voulait pas.

"Le débat va être très nourri"

La ministre du Travail doit présenter, lors du Conseil des ministres du 9 mars, ce texte qui prévoit un assouplissement du code et du marché du travail, et risque donc de crisper une partie de la gauche et les syndicats.

"Le débat va être très nourri, car il y a un changement de philosophie important. Je le redis : nous voulons faire avancer le pays par le dialogue social, garantir davantage des droits réels et rendre les entreprises plus compétitives", poursuit Myriam El Khomri. Selon elle, il ne s'agit "en aucun cas d'un recul des droits des salariés"