Manifestations contre la loi Travail : dix slogans qui ont marqué les cortèges

Les manifestants ont rivalisé d'imagination, mercredi, pour réclamer le retrait du projet de loi défendu par la ministre du Travail Myriam El Khomri.

#On Vaut Mieux que Ca", proclame une banderole lors de la manifestation à Paris le 9 mars 2016 contre la loi Travail.
#On Vaut Mieux que Ca", proclame une banderole lors de la manifestation à Paris le 9 mars 2016 contre la loi Travail. (THOMAS SAMSON / AFP)

Mis à jour le , publié le

Les opposants à la réforme El Khomri ont mobilisé leurs troupes, mercredi 9 mars, contre le projet de loi Travail.  Selon le décompte de la police, plus de 200 000 manifestants, salariés, étudiants, lycéens, ont défilé partout en France pour proclamer : "On vaut mieux que ça". Avec des slogans parfois inventifs.

Littéraire : "Même Voldemort aurait dit non"

Ce n'est pas compliqué : même le méchant sorcier de la série Harry Potter n'aurait pas voulu de cette réforme du travail, estime cette manifestante. Affiche twittée par l'envoyé spécial de francetv info dans la manif parisienne :

Défensif : "Nos vies sont des ZAD"

Extension du domaine de la lutte ? "Nos vies sont des ZAD" [Zone à défendre, comme Notre-Dame-des-Landes], proclame cette jeune femme. 

Historique: "1916 chair à canon, 2016 chair à patrons"

D'autres se sont souvenus que l'on commémore cette année le centenaire de la sanglante bataille de Verdun. Et synthétisent ainsi ce rappel historique : "1916 chair à canon, 2016, chair à patrons".

Sec : "La vallseline ne fera rien passer"

Pas la peine de tenter de lubrifier le projet, "la vallseline ne fera rien passer". Qu'a pensé le Premier ministre brocardé par ce mot-valise mixant Valls et vaseline ?  

Basique : "Hollande arrête tes Khomri"

Les oreilles de la ministre du Travail ont dû siffler. Tout au long du cortège, les manifestants parisiens ont joué de la ressemblance phonétique de son patronyme avec le mot "connerie". Le "jeu de mots à la mode aujourd'hui", résume l'envoyé spécial du Figaro Jean-Christophe Catalon.

Nordiste : "El Khomri eut'Khonnrie in nin veut pas"

Saisi au vol à Lille par une journaliste de france tv info, cette variante nordiste de jeu de mots sur la ministre du Travail : "El Khomri eut'Khonnrie in nin veut pas". En français : "El Khomri, ta connerie on n'en veut pas".

Impératif : "Touche pas à mon poste"

Simple et impératif : "Touche pas à mon poste", ordonne celui-ci, photographié par l'étudiante en journalisme Marine Jeannin. Un clin d'œil à l'émission de Cyril Hanouna ?

Erotique : "La nuit, c'est pour baiser, pas pour travailler"

Fractionner les onze heures de repos obligatoires entre deux jours de travail, comme l'autorise l'avant-projet de loi Travail ? C'est non : "La nuit, c'est pour baiser, pas pour travailler", rappelle cette pancarte blanche aux lettres roses qui dégoulinent sous la pluie.

Pédagogique :"Tchoupi est licencié sans indemnité"

 "Tchoupi est licencié sans indemnités. Tchoupi aussi vaut mieux que ça." A s'y méprendre tant le dessin ressemble à la couverture de la célèbre collection destinée aux tout-petits. Le héros enfantin a fait fondre le journaliste de Buzzfed Adrien Sénécat qui suivait le cortège parisien. Il y voit la "meilleure pancarte jusqu'ici".

Réaliste : "Vous pensiez vraiment qu'on allait rester sur Twitter ?"

Conclusion de la journée : cette manif n'avait rien de virtuelle. "Vous pensiez vraiment qu'on allait rester sur Twitter ? #OnvautMieuxqueCa", martèle ce bout de carton, pris en photo par "Bembelly".