Manifestations contre la loi Travail : cinq choses vues dans le cortège parisien

Entre 27 000 (selon la police) et 100 000 manifestants (selon les syndicats) ont défilé à Paris pour réclamer le retrait de la loi El Khomri sur la réforme du Code du travail.

Des stickers "Loi El Khomri, vie pourrie" collés sur les visages de manifestantes, mercredi 9 mars 2016, à Paris.
Des stickers "Loi El Khomri, vie pourrie" collés sur les visages de manifestantes, mercredi 9 mars 2016, à Paris. (? CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS / X90079)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"El Khomri, arrête les conneries !" Etudiants, lycéens, salariés... Entre 27 000 (selon la police) et 100 000 personnes (selon les syndicats) ont défilé à Paris, mercredi 9 mars, pour protester contre la réforme du Code du travail. Entre personnalités politiques, fumigènes et slogans affûtés, voici cinq choses vues dans le cortège entre la place de la République et celle de la Nation.

Mélenchon et les frondeurs du PS dans la foule

Parmi les dizaines de milliers de manifestants, une personnalité politique remarquée : Jean-Luc Mélenchon. Son mouvement, le Parti de gauche, a distribué des autocollants en masse. Un seul message : "Loi El Khomri, vie pourrie". Mais aussi une adresse : celle du site internet de campagne du candidat à l'élection présidentielle... Autres personnalités présentes dans le rassemblement, plusieurs frondeurs du Parti socialiste : les députés Christian Paul, Laurent Baumel, Jean-Pierre Blazy, la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienneman...

#OnVautMieuxQueCa : un slogan qui imprime

Né sur YouTube et largement diffusé sur Twitter, le mot-dièse #OnVautMieuxQueCa est devenu le slogan repris en chœur par les manifestants, et le symbole de la mobilisation contre le projet de loi du gouvernement. Sur la place de la République, des manifestants ont formé une fresque humaine pour le symboliser, à l'initiative d'un collectif né sur Facebook. "On vaut mieux que ça" est également devenu une chanson, interprétée par le rappeur L'1consolable.

Des jeux de mots plein les pancartes

Si les traditionnels syndicats et partis de gauche étaient présents dans le cortège, les manifestants ont massivement fabriqué eux-mêmes leurs pancartes.

L'émotion devant le Bataclan

Au moment de passer devant le Bataclan, situé sur le boulevard Voltaire, les manifestants font taire leur slogan et leur son. Un moment de recueillement émouvant en mémoire des victimes du 13 novembre.

Des banques prises à partie

En fin de cortège, plusieurs banques ont été la cible d'un groupe formé par à peine une dizaine de jeunes. La tête recouverte, ils ont lancé des projectiles sur les vitrines de ces établissements bancaires, avant de les taguer.