Lycéen frappé par un policier : des jeunes manifestants jettent des projectiles sur deux commissariats parisiens

Le parquet de Paris a ouvert une enquête judiciaire, confiée à l'IGPN, pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique.

Le commissariat du 10e arrondissement a été ciblé par de jeunes manifestants le 25 mars 2016 à Paris. 
Le commissariat du 10e arrondissement a été ciblé par de jeunes manifestants le 25 mars 2016 à Paris.  (FRANCE 3)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des jeunes manifestants ont jeté des projectiles sur deux commissariats parisiens (10e et 19e arrondissements), vendredi 25 mars, au lendemain de la diffusion d'une vidéo qui a circulé la veille sur les réseaux sociaux montrant un policier frappant un lycéen en marge des manifestations contre la loi Travail. Le parquet de Paris a ouvert une enquête judiciaire, confiée à l'IGPN, pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique.

Un tag "mort aux flics"

Un groupe de plusieurs dizaines de jeunes manifestants s'est d'abord rendu devant le commissariat central du 10e arrondissement parisien, brûlant des fumigènes, renversant des poubelles et des barrières, et jetant des projectiles contre la façade du bâtiment. Puis des jeunes ont jeté des pierres contre le commissariat du 19e. Ils ont tenté de briser ses vitres blindées en se servant de planches en bois comme d'un bélier, alors que les policiers étaient retranchés à l'intérieur. 

Au bout d'une dizaine de minutes, les manifestants ont quitté les lieux, et une trentaine de policiers en tenue anti-émeute ont pris place devant le bâtiment. Le commissariat, dont plusieurs vitres sont fendillées et sur la façade duquel a été tagué "Mort aux flics", a fermé après ces incidents, indique la police.