Loi Travail : une surtaxe des CDD "fait partie des discussions"

C'est ce que le ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a déclaré, à l'issue de la journée de manifestations contre la réforme du travail.

Manuel Valls, le Premier ministre, aux côtés du ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, le 17 février 2016, à l'Assemblée nationale.
Manuel Valls, le Premier ministre, aux côtés du ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, le 17 février 2016, à l'Assemblée nationale. (THOMAS SAMSON / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une mesure réclamée depuis longtemps par les syndicats. Une éventuelle surtaxe des CDD "fait partie des discussions" entre le gouvernement et les partenaires sociaux, a indiqué, mercredi 9 mars, le ministre des Relations avec le Parlement. Jean-Marie Le Guen s'exprimait sur i-Télé à la fin d'une journée marquée par des manifestations contre la réforme du Code du travail.

Pour inciter les entreprises à avoir recours aux CDI plutôt qu'aux CDD, "est-ce qu'il faut aussi avoir des mesures d'incitations financières un peu plus fortes que celles d'aujourd'hui ? Cela fait partie des discussions", a-t-il déclaré. Selon lui, "aujourd'hui, les CDD, la précarité, dominent. Demain, avec ce projet de loi, il y aura davantage de CDI".

"Pas de démonstration du refus du projet de loi"

Jean-Marie Le Guen estime que ce point du texte "concerne très directement la jeunesse". Un clin d'œil à la mobilisation de 224 000 (selon la police) à 500 000 manifestants (selon les syndicats) dans toute la France, qui a notamment rassemblé des lycéens et des étudiants. "Nous entendons, nous écoutons, et en même temps je ne pense pas que [les manifestants aient] fait la démonstration du refus de ce projet de loi. Nous allons travailler, nous regardons les choses avec beaucoup de sérénité", a-t-il assuré.

Selon France Info, c'est une piste envisagée par le Premier ministre. Manuel Valls doit terminer mercredi soir ses consultations avec les partenaires sociaux et leur proposer une nouvelle mouture du texte d'ici à lundi. "L'idée, c'est donc de rendre le CDD moins attractif pour l'employeur en augmentant les cotisations patronales. Si le CDD est moins attractif, l'employeur devrait signer plus facilement des CDI, d'autant que le projet de loi prévoit de faciliter le licenciement", précise la radio.