VIDEO. Loi Travail : après les violences, police et organisateurs se rejettent la faute

Au total, 224 personnes ont été interpellées à la suite aux manifestations contre le projet de loi El Khomri et un étudiant à perdu l'usage d'un œil à Rennes.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après les fortes mobilisations jeudi 28 avril contre le projet de loi El Khomri, les riverains ont découver l'ampleur des dégâts. Alors qu'ils étaient entre 170 000 et 500 000 à manifester partout en France contre la loi Travail, des petits groupes se sont infiltrés au cœur des cortèges. Masqués ou dissimulés par des capuches, ils étaient prêts à en découdre, et ce dès le début des manifestations.

78 policiers blessés

Plusieurs villes de France ont subi ces incidents. Selon l'Unef, principal syndicat étudiant, le dispositif policier n'était pas adapté. Son président, William Martinet, évoque un "niveau d'utilisation de la force disproportionné".

Les policiers rejettent quant à eux les responsabilités sur les organisateurs des manifestations. Au total, 78 policiers ont été blessés et 224 personnes interpellées. À Rennes, un manifestant a perdu l'usage d'un oeil. Une enquête de la police des polices a été ouverte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants masqués jettent des projectiles en direction de la police, place de la Nation à Paris, après la manifestation contre la loi Travail, le 28 avril 2016.
Des manifestants masqués jettent des projectiles en direction de la police, place de la Nation à Paris, après la manifestation contre la loi Travail, le 28 avril 2016. (SIMON GUILLEMIN / AFP)