Loi Travail : après les manifestations, Myriam El Khomri annonce que la surtaxation des CDD va être étudiée

La ministre du Travail a ajouté que le gouvernement serait également prêt à discuter de l'allongement du temps de travail des apprentis, prévu dans l’avant-projet de loi.

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, quitte le palais de l'Elysée, le 9 mars 2016.
La ministre du Travail, Myriam El Khomri, quitte le palais de l'Elysée, le 9 mars 2016. (YANN KORBI / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain des premières manifestations contre le projet de loi réformant le Code du travail, le gouvernement ajuste la mire. Invitée de France Info, jeudi 10 mars, Myriam El Khomri a annoncé qu'une taxation supplémentaire des contrats à durée déterminée serait proposée aux partenaires sociaux avant la présentation de la réforme en Conseil des ministres. 

"C'est posé, c'est sur la table. la proposition existe, elle est portée par certains partenaires sociaux dans le cadre de négociations autour de l'assurance chômage, a déclaré la ministre du Travail. Et je dis : c'est en corrélation avec le projet de loi parce qu'elle vise à réduire la précarité et encourager le CDI."

Myriam El Khomri confirme ainsi une information donnée, la veille, par Jean-Marie Le Guen, le ministre des Relations avec le Parlement.

"La CGT le propose depuis un an"

Surtout, une telle mesure est déjà réclamée par certains syndicats. "La CGT le propose depuis un an (...), [les CDD] coûtent très cher à l'assurance chômage", a réagi Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur RMC.

Comment une surtaxation des CDD peut-elle favoriser les CDI ? "L'idée, c'est de rendre le CDD moins attractif pour l'employeur en augmentant les cotisations patronales. Si le CDD est moins attractif, l'employeur devrait signer plus facilement des CDI, d'autant que le projet de loi prévoit de faciliter le licenciement", explique France Info.

Mais ce n'est pas la seule piste d'amélioration évoquée. La ministre du Travail a également a ajouté que le gouvernement serait prêt à discuter du temps de travail des apprentis, que l’avant-projet de loi prévoit d'allonger.