Loi El Khomri : semaine à haut risque pour Manuel Valls

Une manifestation contre la réforme du Code du travail est prévue mercredi 9 mars. Ce sera un vrai test pour le Premier ministre et l'exécutif.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Alors que se profile une manifestation contre la loi El Khomri, mercredi 9 mars, c'est la semaine de tous les dangers pour le Premier ministre. "Oui, car le contexte est difficile. Mais Manuel Valls reste ouvert à la négociation. Pas sûr pour autant que cela suffise à calmer les esprits. Il doit faire à une opposition grandissante, de la part de la population qui ne soutient pas cette loi, et puis aussi dans sa propre majorité, avec Martine Aubry. C'est donc une semaine à haut risque avec le point d'orgue mercredi 9 mars", analyse Michel Dumoret, sur le plateau de France 3.

Donner l'image d'un réformateur

Ce sera la mobilisation dans la rue, et c'est là, le vrai test pour le gouvernement. Peut-il alors retirer le texte ? "C'est le pire scénario pour l'exécutif, car ce serait la paralysie du pouvoir. Un pouvoir condamné à gérer les affaires courantes jusqu'à la prochaine présidentielle. Mais François Hollande, quitte à être impopulaire, veut donner l'image d'un pouvoir qui aura réformé jusqu'au bout, et ce, malgré les vents contraires", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, le 3 février 2016 à Matignon.
Le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, le 3 février 2016 à Matignon. (MAXPPP)