Loi El Khomri : pour Rebsamen, "il ne faut pas en attendre de miracle"

L'ancien ministre du Travail critique vivement la réforme du Code du travail dans un entretien accordé au quotidien "Les Echos", lundi.

François Rebsamen, à Dijon (Côte-d'Or), le 3 décembre 2015.
François Rebsamen, à Dijon (Côte-d'Or), le 3 décembre 2015. (JEFF PACHOUD / AFP)

Mis à jour le , publié le

François Rebsamen, ancien ministre du Travail, critique vivement la réforme du Code du travail portée par Myriam El Khomri, qui lui a succédé. "Il ne faut pas en attendre de miracle", dit-il dans un entretien accordé au quotidien Les Echos, publié lundi 28 mars. "Ce qui est sûr, c’est que le temps que la loi entre en application, elle n’aura pas d’impact significatif avant la fin du quinquennat", poursuit-il.

"Je n’aurais pas accepté de porter ce projet de loi"

Le maire socialiste de Dijon (Côte-d'Or) critique également la méthode du gouvernement. Selon lui, "il y a eu, incontestablement, un déficit de pédagogie et de communication dans la présentation du texte initial, qui a alimenté le doute et la suspicion sur le fond". Et d'ajouter : "Si j’avais encore été rue de Grenelle, je n’aurais pas accepté de porter ce projet de loi en l’état." Reste qu'il salue "les corrections de bon aloi qui ont été apportées [et qui] ont permis de rééquilibrer le texte".

Pour François Rebsamen, également président de la fédération nationale des élus socialistes, vouloir transformer en profondeur le Code du travail est une erreur : "On ne réécrit pas et on ne réécrira pas le Code du travail. C’est un chantier si immense qu’il faudrait s’y attaquer dès le début du quinquennat." Et de conclure : "Là, on améliore, on aménage. C’est nécessaire, mais c’est une évolution, pas une révolution."