Loi El Khomri : Le problème de la France, "des syndicats trop faibles"

Les pays où le chômage a été vaincu sont ceux où les partenaires sociaux sont puissants, explique François Lenglet sur le plateau de France 2.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

La loi El Khomri ne passe pas. Pourquoi ? "Le gouvernement négocie après avoir présenté son texte. Un paradoxe qui s'explique par le précédent de la loi Macron. On avait négocié chaque article de la loi, sans pour autant éviter le passage en force à l'Assemblée. Et puis le Premier ministre voulait afficher sa détermination à réformer le pays. Une fermeté louable, mais qui n'était pas tenable, sauf à mettre en péril cette réforme", décrypte François Lenglet.

L'exemple ? L'Europe du Nord

Mais en France, les syndicats sont moins puissants, moins représentatifs que dans d'autres pays d'Europe. "Du coup, l'État écrase les partenaires sociaux. Les pays qui ont vaincu le chômage sont ceux où les syndicats sont forts, notamment en Europe du Nord, parce que syndicats et patronats y ajustent en permanence les réglages de la compétitivité. Tout n'est pas perdu pour autant, on a aussi des syndicats réformistes et c'est la CFDT qui sera l'artisan du compromis", conclut le spécialiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés d'Air France et des syndicalistes manifestent leur soutien aux employés de la compagnie aérienne poursuivis, devant le palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 2 décembre 2015.
Des salariés d'Air France et des syndicalistes manifestent leur soutien aux employés de la compagnie aérienne poursuivis, devant le palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 2 décembre 2015. (CITIZENSIDE/SAMUEL BOIVIN / CITIZENSIDE.COM)