Les 4 Vérités - Laurent Wauquiez : "L'amateurisme s'installe au sommet de l'État"

Laurent Wauquiez, président Les Républicains de la région Rhône-Alpes-Auvergne, est l'invité de Guillaume Daret sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mercredi 2 mars.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Dans les 4 Vérités ce mercredi matin, Laurent Wauquiez s'est dit "préoccupé" par le fait "qu'en une semaine, François Hollande a été humilié trois fois : humilié au Salon de l'agriculture, défié par sa majorité sur la loi Travail et insulté sur les réseaux sociaux lors d'un déplacement. En une semaine, on a rarement autant eu une chute de la crédibilité et du poids politique d'un chef de l'État. Aux yeux d'une très grande majorité de Français, François Hollande n'a plus l'étoffe d'un président de la République. Et ce n'est pas bon pour l'année qui vient dans notre pays".

Sur le projet de loi El Khomri comme sur un autre, l'élu Les Républicains estime qu'on "ne cède pas quand on a l'autorité d'un président de la République. Ce qui me gêne, c'est ce profond sentiment d'amateurisme qui s'installe à la tête de l'État".

"Il faut manger français"

Les agriculteurs ne demandent pas des primes, mais des prix et des débouchés. Pour les aider, selon le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, il faut consommer français et "remettre les produits de notre agriculture dans nos assiettes, en commençant par celles des cantines scolaires". Dans les lycées de sa région, il n'y a même pas 30% des produits des cantines qui sont produits localement. "Je veux qu'on mange de la lentille verte du Puy-en-Velay, du Saint-Nectaire, du Reblochon et de la viande française dans les cantines, les maisons de retraite ou les hôpitaux", insiste Laurent Wauquiez.

Concernant la présidentielle américaine, l'élu estime que Donald Trump "révèle qu'aujourd'hui, dans les démocraties, les citoyens ne veulent plus avoir des gens qui leur disent ce qu'ils ont le droit de penser ou le droit de dire". Et sur la présidentielle française, il répète qu'il "souhaite que Nicolas Sarkozy soit candidat en ayant tiré les leçons des erreurs faites dans le passé".