Loi Travail : Hollande et Valls défendent la réforme

Alors que la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a été hospitalisée ce mardi 1er mars, le président de la République et son Premier ministre reprennent la main sur le projet de loi controversé.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

François Hollande assure le service après-vente de la réforme de la loi Travail, un projet fortement décrié. « Il n’y a pas d’autres voies que le mouvement. Rien ne serait pire que l’immobilisme ou de tout mettre en cause dans notre droit et, notamment, dans notre droit du travail » a expliqué ce mardi le président de la République.

François Hollande a également apporté son soutien à la ministre du Travail. Ce matin, Myriam El Khomri a été hospitalisée suite à un accident domestique.

La contestation de l’UNEF

Reportée de 15 jours, la Loi Travail a été reprise en main par François Hollande. Pour la droite, le Premier ministre se retrouve désavoué. « Quand la gauche réforme, quand la gauche va de l’avant, quand elle donne à la fois des libertés aux entreprises et des protections aux salariés, ça vous gêne », a affirmé Manuel Valls à l’Assemblée nationale.

Contre cette réforme, la contestation s’organise avec en point de mire la manifestation du 9 mars. Sur le terrain, les jeunes se mobilisent et notamment l’UNEF, qui réclame le retrait du projet de loi. « On est précaire pendant nos études, on galère à avoir notre diplôme. On est précaire sur l’insertion du marché du travail, on fait des CDD, des stages et maintenant il faudrait même qu’on fasse des services civiques payés la moitié du Smic. Et il faudrait en plus que l’on soit précaire sur le marché du travail. La précarité à vie, non merci », décrit au micro de France 3, Marthe Corpet, trésorière nationale de l’UNEF.

Le JT
Les autres sujets du JT