Economie : selon les salariés, la France ne va pas mieux !

Contrairement aux affirmations de François Hollande, les salariés ne ressentent pas une amélioration significative de l'état du pays.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ça va mieux." En une phrase prononcée sur le plateau de l'émission "Dialogues citoyens", François Hollande s'est attiré les foudres de milliers de salariés en colère. Car même si la croissance s'améliore (un peu). Même si des emplois nets ont été créés en 2015 et ce pour la première fois depuis des années, le ressenti des Français sur la situation du pays est nettement différent. "Moi je ne pense pas que la France va mieux. Elle va de pire en pire. Aujourd'hui en plus avec la loi Travail, ça va être vraiment de la précarité à outrance", affirme Céline Dieval, militante CGT. "Ça va de moins en moins bien. Le quotidien ? Tout est de plus en plus cher et il y a moins de travail pour les personnes", surenchérit Denis Gardez, un salarié de 19 ans peu optimiste.

Les syndicats persona non grata

Alors que François Hollande était en visite présidentielle dans une entreprise de Venette dans l'Oise, aucune caméra n'a pu approcher ses salariés, consigne de la Préfecture de l'Oise. Les représentants syndicaux, eux ont été éloignés du président français. Un dispositif massif de forces de l'ordre les a repoussés à deux kilomètres de l'entreprise. "Il y a des forces de l'ordre partout, des flics partout. Il y a des gens qui venaient nous rejoindre, ils n'ont pas eu le droit de passer. Il y a des barrières partout dans le centre de ville de Compiègne. On a l'impression d'être dans un état policier alors que l'on a affaire à un gouvernement de gauche", affirme Yves Bayart visiblement révolté contre les méthodes d'un président plus que jamais contesté à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande arrive dans l\'usine Plastic Omnium de Venette (Oise) le 15 avril 2016.
François Hollande arrive dans l'usine Plastic Omnium de Venette (Oise) le 15 avril 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)