DIRECT. Suivez le discours de François Hollande sur l'emploi

Au lendemain de la mobilisation contre la loi travail, le président de la République s'exprime depuis une entreprise de Seine-et-Marne.

Ce direct est terminé.

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de la mobilisation contre la loi Travail a fait descendre dans la rue entre 224 000 et 500 000 personnes, le président de la République se déplace à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), jeudi 10 mars, pour parler de l'emploi. Il doit visiter l'entreprise Forsee Power, spécialisée dans les énergies renouvelables et devrait prendre la parole. Une intervention à suivre en direct sur francetv info. 

De son coté Manuel Valls continue de consulter et des pistes de changement du texte apparaissent : recul sur la durée du travail des apprentis, possible taxation des CDD...

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TRAVAIL

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

10h12 : Manuel Valls recevra demain à Matignon les organisations de jeunesse, annoncent Le Monde et BFMTV. Najat Vallaud-Belkacem avait évoqué cette rencontre un peu plus tôt sur France 2.

09h33 : "La jeunesse qui souffre le plus n'est pas dans la rue."

Ancien leader de la CFDT, François Chérèque estime que la mobilisation des jeunes contre la loi Travail est "comparable" à celle de 2006 contre le contrat première embauche (CPE). "L'inquiétude est la même", juge-t-il sur LCI.


09h23 : Oui, l'option de la surtaxation des CDD est "sur la table", mais rien n'est acquis. C'est ce qu'indique ce matin Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement. Il "ne sait pas si cette question aboutira à un accord sur ce point", indique-t-il sur Radio Classique et Paris Première.

08h35 : "Une mobilisation sérieuse qu'il faut écouter" . C'est ainsi que Najat Vallaud-Belkacem a qualifié, ce matin sur France 2, les manifestations organisées hier contre la loi Travail. La ministre a aussi annoncé que les organisations de jeunesse seront reçues à Matignon "dans les prochains jours".



(FRANCE 2)

08h11 : La loi Travail fait aussi la une de vos hebdomadaires cette semaine. "Une menace ?", s'interroge Challenges. "Travailler", "se loger", "emprunter", "se soigner"... L'Obs en profite pour se demander à quoi ressemble la "vie sans CDI".





(CHALLENGES / L'OBS)

08h05 : "Je ferai tout, le moment venu, pour que mon nom soit associé à une réforme juste et nécessaire."

Myriam El Khomri conclut son intervention sur France Info en évoquant les critiques à son encontre. "Je ne suis pas pour m'apitoyer sur mon sort, explique-t-elle. Il faut avancer." La ministre déplore par ailleurs "l'emballement médiatique" autour de son "malaise", la semaine dernière.

08h02 : Myriam El Khomri commente la présence de l'un de ses anciens conseillers, Pierre Jacquemain, dans le cortège hier à Paris. Cette ancienne "plume" est devenu l'une des figures de la contestation au projet de réforme du code du travail. "C'est un militant proche de Jean-Luc Mélenchon, explique-t-elle. Je ne suis pas là pour commenter son plan média." La ministre assure "entendre" les "divergences" à gauche, mais juge sa réforme "nécessaire".




(VINCENT DANIEL / FRANCETV INFO)

07h58 : "Il y a une philosophie nouvelle portée dans cette loi : comment pouvons-nous permettre des adaptions au plus près du terrain (...) afin d'améliorer la compétitivité de notre pays et protéger les salariés."

07h52 : Myriam El Khomri reconnaît que la piste d'une "surcotisation" pour les employeurs qui ont recours à des CDD est "posée sur la table". "Elle a un lien avec le projet de loi parce qu'elle vise à réduire la précarité", explique la ministre du Travail sur France Info.




(FRANCE INFO)

07h47 : "Nous ne sommes pas dans une bataille de chiffres. Il y a des critiques qui s'expriment, des incompréhensions, des doutes sur cet avant-projet de loi. Il faut les entendre. D'ailleurs, ça a été ma méthode depuis le début."

Au lendemain de la mobilisation contre son avant-projet de loi, Myriam El Khomri appelle sur France Info à trouver "un juste point d'équilibre" autour de la réforme du code du travail.

07h43 : "C'est une mobilisation sérieuse qu'il faut écouter. Le gouvernement est complètement dans le dialogue (...) et il va continuer à l'être."


Najat Vallaud-Belkacem, invité de France 2, revient sur la mobilisation contre la loi Travail. "Une petite centaine d'établissements" ont été bloqués hier, explique la ministre de l'Education nationale. "Il faut entendre ce que [les lycéens et les étudiants] ont à nous dire et rassurer", ajoute-t-elle.



(FRANCE 2)

07h05 : Vos quotidiens régionaux consacrent eux aussi une large place aux manifestations contre la réforme El Khomri. "Coup de semonce contre la loi Travail", titre par exemple Sud Ouest. "N'est-ce que le début ?", s'interroge La Voix du Nord : l'Unef, principal syndicat étudiant, a déjà appelé à se mobiliser à nouveau le 17 mars. Sept syndicats ont par ailleurs prévu une journée de grèves et de manifestations le 31 mars.



(SUD OUEST / LA VOIX DU NORD)

07h00 : Evidemment, dans vos kiosques, vos journaux n'ont pas tous la même analyse sur la mobilisation contre la loi Travail. Libération voit dans les manifestations d'hier "un avertissement", "un tour de chauffe inquiétant pour le gouvernement". Sans surprise, Le Figaro est plus réservé. Face à une "mobilisation en demi-teinte", le journal préfère consacrer sa une au terrorisme.



(LIBERATION / LE FIGARO)