DIRECT. Mobilisation contre la loi Travail : environ 69 000 manifestants dans toute la France selon la préfecture, 150 000 selon l'Unef

Des organisations de jeunesse appelaient à la mobilisation pour s'opposer au projet de loi El Khomri.

Des manifestants contre le projet de loi Travail, place de la Nation, à Paris, jeudi 17 mars 2016. 
Des manifestants contre le projet de loi Travail, place de la Nation, à Paris, jeudi 17 mars 2016.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Huit jours après une première mobilisation aux côtés des salariés, ils redescendent dans la rue. Etudiants et lycéens manifestent, jeudi 17 mars, pour dire à nouveau "non" au projet de réforme du Code du travail, même dans sa version remaniée par le gouvernement.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, environ 69 000 manifestants ont défilé dans toute la France. Ils étaient 150 000, selon l'Unef, le principal syndicat étudiant. 

Le 9 mars, 100 000 jeunes avaient défilé partout en France aux côtés de 400 000 salariés, selon les chiffres de l'Unef. Les autorités, elles, avaient comptabilisé 224 000 manifestants au total.

Vingt-trois interpellations lors des manifestations. A la mi-journée, des incidents ont éclaté dans plusieurs villes en marge des cortèges : jets de projectiles sur les forces de l'ordre à Marseille, voiture renversée à Nantes, œufs lancés sur la vitrine du Parti socialiste à Rouen, descentes de jeunes sur les voies de la gare et interruption du trafic SNCF à Rennes, etc. Vingt-trois personnes ont été interpellées dans toute la France. 

115 lycées bloqués. Selon le ministère de l'Education nationale, 115 lycées sont bloqués intégralement ou partiellement (sur un total d'environ 2 500 lycées publics). A Paris, une trentaine d'établissements sont "perturbés", dont une quinzaine totalement bloqués, affirme l'Union nationale lycéenne (UNL).

Une version revue et corrigée du texte sur la table. Contrôle accru du juge en cas de licenciements économiques, barème indicatif des indemnités prud'homales... Le Premier ministre, Manuel Valls, a présenté des modifications au projet de réforme, après une longue semaine de négociations. Pas suffisant pour les opposants.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TRAVAIL

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

22h20 : "L'Unef pointe du doigt la responsabilité de l'université dans ces événements. En refusant aux étudiants le droit de se réunir en assemblée générale, la direction de l'université est à l'origine des incidents."

Le syndicat étudiant Unef dénonce dans un communiqué les violences entre étudiants et forces de l'ordre survenues sur le campus de Tolbiac à Paris.

21h56 : Rennes, Paris, Lyon, Marseille... C'est dans une ambiance plus tendue que se sont déroulées certaines manifestations contre le projet de loi Travail. Au total, une trentaine de personnes ont été interpellées. On fait le point sur ces échauffourées.

20h14 : Le dispositif policier devant et autour de Tolbiac s'est largement assoupli.

20h14 : @etudiant(e) : Avec mes collègues, nous avons cherché à en savoir plus avant d'en parler pour éviter de diffuser des informations inexactes. Nous n'avons pas connaissance d'étudiants le "visage en sang", mais bien "de charges de CRS". Ces échauffourées ont eu lieu à 18 heures. Depuis, la situation s'est calmée.

20h13 : des étudiants le visage en sang, trainés par terres actuellement à tolbiac. Pourquoi ne pas en parler?? ils veulent uniquement pouvoir exercer leur droit à la liberté d'expression, à savoir une AG

20h08 : Apres charge des CRS, la vingtaine d'étudiants encerclés... #Tolbiac #manif17mars

20h09 : Présent sur place, un professeur témoigne de la violence des échauffourées, qui ont éclaté vers 18h. "J'ai vu les CRS charger et plaquer au sol très violemment deux jeunes. C'étaient vraiment des étudiants, ils n'avaient pas l'air de casseurs, raconte Thomas Porcher à francetv info. J'ai connu les mouvements contre le CPE ou la réforme de l'université, je n'ai jamais vu une charge de CRS comme ça".

20h04 : Plusieurs témoins parlent de coups portés par les forces de l'ordre, lacrymos. "Juste parce qu'on voulait faire une AG", dit un étudiant.

20h04 : Très nbreux CRS à Tolbiac, et hommes en civil aussi. Interpellations en cours, courses-poursuites, matraques.

20h04 : Des affrontements entre forces de l'ordre et étudiants ont éclaté sur le site universitaire de Tolbiac, à Paris.

20h01 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur les informations principales :

C'est un vote contre l'avis du gouvernement. Le Sénat a approuvé un amendement au projet de révision constitutionnelle post-attentats pour limiter la déchéance de nationalité aux seuls binationaux auteurs d'actes terroristes.

• Environ 69 000 personnes ont défilé à travers la France pour le retrait de la loi Travail, selon les autorités. Le syndicat étudiant Unef avance lui le chiffre de 150 000 jeunes et se félicite d'une "réussite".


• Des incidents ont émaillé plusieurs rassemblements, causant des blessures dans les rangs des policiers et des manifestants à Paris, Rennes et Strasbourg. 23 personnes ont été interpellées en France.


Le Français Jérôme Valcke, ex-N.2 déjà suspendu 12 ans par la Fifa pour revente de billets, est désormais visé par une procédure judiciaire.

19h42 : Rejoignons les jeunes dans la rue, et faisons plier les lois dictées par le capitalisme !!

19h41 : N'importe quoi! Ces "jeunes" (et les casseurs) s'amusent sans savoir ce qu'est la vrai vie. Lorsque j'avais 20 ans, je ne faisais pas de politique et j'avais autre chose à faire que de manifester. Ce sont des inconscients qui ne savent pas que la vie n'est pas une partie de "rigolade"...

19h41 : Après les manifestations, Manuel Valls s'adresse aux jeunes : "Je leur demande tout simplement d'être prêts à discuter." Il n'y a "aucune raison de demander le retrait du texte", répète-t-il.


(PUBLIC SENAT)

18h58 : Si j'avais 20 ans comme en 1968, je serai auprès de cette jeunesse pour manifester contre ces politiciens qui ont pour objectif leur propre réussite financière et pour cela transforment petit à petit la France en dictature. Bientôt nos libertés d'expressions et référendums sur de nouvelles lois seront supprimées ! Nous sommes dirigés par des bandits !

18h57 : Le chômage est déjà très élevé aujourd'hui. La loi du travail en préparation permettrait aux chefs d'entreprise de reprendre confiance aux CDI. Débaucher ou licencier plus facilement si son entreprise va mal permettrait enfin à des personnes au chômage ou en CDD d'obtenir un CDI, même s'ils sont licenciés 2 ans après, ça vaudra toujours mieux pour eux que passer tout ce temps à trouver un emploi comme nombreux à l'heure où je vous parle.

18h56 : vous avez raison!!!je suis un actif qui perd ses droits d'années en années!!! on travail plus ..pour gagner moins!!!on fait des heures que ce gouvernement a fiscalisés !!bref!!!cette nouvelle stratégie ne sert que les patrons peu scrupuleux qui feront un chantage sur la moindre avancée!!! le code du travail doit resté en l'état!!!

18h56 : Je reste sans voix devant cette réaction si pauvre en arguments !En ce qui me concerne j'ai fini par quitter la France , fatigué de la bêtise de mes concitoyens manipulés par des syndicalistes qui , en réalité, ne représentent personne!

18h56 : Vous continuez à réagir dans les commentaires à la mobilisation des lycéens et étudiants contre le projet de loi Travail. Et vos avis sont mitigés.

18h18 : Les jeunes ne veulent pas de cette loi qui est une atteinte à la liberté, qui dit licenciement facile dit fin au CDI. Et s'il n'y a plus de CDI les jeunes feront comment pour trouver un logement quand les parents peuvent pas se porter garant ? car les propriétaires demande une garantie stable financière ! Et pareil pour les prêts bancaires ? sans CDI infaisable ! Il faut que cette loi ne passe pas ce n'est pas du progrès, il n'y a pas que les jeunes qui n'en veulent pas ! ça ne réglera aucunement le chômage car la précarité existe et c'est pas en permettant les licenciement à tout va que les gens retrouveront un emploi. Les jeunes ont déjà du mal, la preuve à 25 ans on vit à 2 sur un salaire sinon la rue, et nos parents s'en sortent pas non plus ! il faut réagir NON à la loi Travail ! Assez de précarité dans ce pays !

18h18 : J'aime la démesure de l'UNEF

18h18 : Bonjour à toutes et à tous ! Je vous retrouve avec plaisir, donc continuez de participer dans les commentaires.

On commence avec cette vidéo des lycéens redescendus dans la rue à Paris contre le projet de loi sur le travail. Les jeunes manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "La rue maintenant pour ne pas y être dans 30 ans."

(FRANCETV INFO)

18h06 : En ce début de soirée, faisons un nouveau point sur l'actualité :

• Environ 69 000 personnes ont défilé à travers la France pour le retrait de la loi Travail, selon les autorités. Le syndicat étudiant Unef avance lui le chiffre de 150 000 jeunes et se félicite d'une "réussite".

• Des incidents ont émaillé plusieurs rassemblements, causant des blessures dans les rangs des policiers et des manifestants à Paris, Rennes et Strasbourg. 23 personnes ont été interpellées en France.

• Le gouvernement a proposé une hausse de 1,2% du point d'indice en deux fois, à partir de cet été. Un geste salué par les syndicats, même s'ils le jugent "insuffisant".

• Un juge fédéral a ordonné la suspension de l'entrée au gouvernement de l'ex-président Lula, tout juste nommé, qui fait l'objet de poursuites judiciaires dans un scandale de corruption.

18h03 : Les manifestations ont donné lieu à 23 interpellations à l'échelle nationale, selon les autorités.

18h02 : Environ 69 000 personnes ont manifesté à travers la France, selon les autorités.

17h52 : "La mobilisation a pris de l'ampleur par rapport au 9 mars."

Estimant que la mobilisation du jour est "une réussite", l'Unef avance un chiffre de 150 000 jeunes dans les rues à travers la France. Le 9 mars, le syndicat avait établi un bilan de 100 000 jeunes et 400 000 salariés.

17h20 : La préfecture de police de Paris estime que le nombre de manifestants recensés dans les rues de la capitale est compris entre 8 800 et 9 200.

17h17 : Plus de 150 000 jeunes ont manifesté en France, selon le syndicat étudiant Unef.

17h08 : @Mike : Pas encore... Je ne dispose pour l'instant d'aucun bilan chiffré des mobilisations de ce jeudi, que ce soit du côté du ministère de l'Intérieur ou des organisateurs des défilés.

17h08 : vous n'êtes pas en mesure de donner le nombre de manifestants en France aujourd'hui ?

17h04 : "Je constate que les syndicats réformistes, @CFDT, @La_FAGE n'appellent pas au retrait du texte."

17h03 : "J'entends la jeunesse mais il n'y a aucune raison de demander le retrait du texte."

Alors que la journée de mobilisation de la jeunesse touche à sa fin, Manuel Valls campe sur ses positions.

16h48 : 3 interpellations en marge #manif à #Nantes.Un groupe s'est dirigé vers le commissariat. Policiers font usage de gaz lacrymo

16h47 : Sur la vitrine brisée de la Caisse d'épargne de la place Graslin a #nantes. #manif

16h47 : Deux vitrines de banque endommagées place #Graslin a #nantes #manif

16h47 : Une journaliste de Presse Océan a constaté de nouveaux incidents en marge de la manifestation à Nantes.

16h31 : À Strasbourg dans la fac de droit 4 manifestants blessés par les #CRS.Ambiance tendue #OnVautMieuxQueCa

16h30 : Une lycéenne de 18 ans a été légèrement blessée à la tête lors d'une intervention des CRS au cours de la manifestation à Strasbourg, selon l'AFP. Les forces de l'ordre cherchaient à déloger des jeunes qui bloquaient l'accès à la faculté de droit. Un élu local évoque trois autres blessés.

16h25 : Selon les organisateurs, 70 000 participants, - que la semaine dernière mais + de jeunes

16h24 : Toutes les issues de la place bloquées par la police

16h24 : La manifestation prend fin Place d'Italie

16h24 : La manifestation touche à sa fin, à Paris, où le cortège est arrivé place de la Nation.

15h47 : [#manifestation] Difficultés de #circulation secteurs République, Bastille et place d'Italie https://t.co/Hc4A1fZuho

15h47 : Corinne "La gauche a abandonné depuis 30 ans le social pr le sociétal. Le mariage pr tous c'est trs bien, ms le code du travail c'est aussi crucial"

15h46 : Gislaine, 60 ans, retraitée est venue en tant que "citoyenne"#loiTravail

15h46 : "Je ne suis jamais autant descendue depuis que j'ai voté Hollande...Etat d'urgence, migrants, et la #loiTravail !" Gislaine

15h46 : @anonyme : Les manifestants sont arrivés au niveau de la place de la Bastille il y a moins d'une heure et se dirigent désormais vers la place d'Italie. Notre journaliste Elise Lambert est dans le cortège, qui se déroule dans le calme.

15h46 : La manifestation est où a paris ?

15h13 : Et la précarisation des jeunes vous en faites quoi ?? Le CICE a déjà rapporté des millions au patronat sans aucune contre partie (le chômage continue à augmenter) et là vous voulez qu'on dise encore Amen ....

15h12 : La garantie jeune n'apporte rien aux jeunes ! J'y anime des ateliers donc je connais ce système. Ca apporte des stagiaires aux patrons, du travail non payé aux jeunes mais aucunement un emploi !!!!

15h09 : Rappelons que toutes les organisations de jeunesse n'appellent pas à manifester. Ainsi, la Fage, le deuxième syndicat étudiant, est dans une logique de "dialogue" avec le gouvernement et se dit favorable à certaines avancées, notamment sur la garantie jeunes.

15h07 : @lyceenpasdanslarue @francaisauchomage : La mobilisation chez les jeunes est principalement motivée par une volonté de faire plier le gouvernement sur le projet de loi Travail. Les manifestants estiment qu'elle risque d'entraîner plus de précarité dans le monde du travail.




(FRANCE 2)

15h06 : Que revendiquent les lycéens ? Ils feraient mieux de se concentrer sur leur bac! Pauvre France anti reforme et progres.. C'est vrai que tout va bien restons comme c'est.

15h06 : Pouvez-vous expliquer pourquoi des lycéens manifestent ...?

14h59 : #Lyon #manif

14h58 : Barrière abri-émeutes rue de Bonnel ! #LoiTravail #ElKhomeri #Lyon

14h57 : @anonyme : Une manifestation est partie de la place Bellecour, en début d'après-midi, sous haute surveillance. Le 9 mars, plusieurs policiers avaient été blessés lors de heurts avec des manifestants.

14h57 : Avez-vous des informations concernant la manifestation des étudiants à Lyon ?

14h34 : Près de 3000 personnes rassemblées à la Victoire #Bordeaux contre #LoiElKhomri

14h34 : A Bordeaux, le rassemblement organisé dans le centre-ville a attiré 3 000 personnes, selon nos collègues de France 3 Aquitaine.

14h32 : "Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, de cette société là, on n'en veut pas !"

14h32 : En plus des organisations étudiantes, les syndicats CGT, FO, Solidaires...se sont joints au cortège.

14h31 : Plusieurs milliers de personnes participent à la manifestation parisienne, au départ de la place de la République. Le président de l'Unef espère voir 100 000 jeunes dans les rues de France, soit autant que le chiffre donné par le syndicat étudiant lors du défilé du 9 mars.

14h20 : Jean Luc Mélanchon sorti du cortège par ses soutiens après s'être fait insulté et avoir un oeuf. #Paris

14h20 : J-L Mélenchon présent à République. Des lycéens crient "Social Traître" en passant devant lui et lui lancent un œuf.

14h23 : Un petit tour et puis s'en va. Le député européen du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon a été chahuté au début de la manifestation parisienne, selon des journalistes sur place.

13h53 : Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre Place de la Mairie. #Rennes

13h53 : Les manifestants loi Travail au visage dissimulé lancent de la peinture sur la façade de la mairie.

13h52 : Des incidents sont également à signaler à Rennes et à Marseille, où des affrontements avec la police ont eu lieu. A Nantes, une voiture a été renversée par des lycéens.

(LOIC VENANCE / AFP)

13h47 : Les manifestants commencent à quitter la place de la république pour marcher vers la Bastille

13h47 : JC Mailly arrive à la manifestation des jeunes place de la République # FO #loitravailnonmerci

13h48 : C'est parti pour la manifestation parisienne contre la réforme du Code du travail. Avant le début du défilé, deux policiers ont été légèrement blessés, l'un par un projectile et l'autre en chutant. Trois personnes ont été interpellées.

13h29 : #Rennes Les étudiants contre la Loi Travail ressortent de la gare. @TaranisNews

13h28 : #Rennes après avoir envahi les rails les manifestants sortent de la gare

13h28 : Selon plusieurs journalistes sur place, les manifestants ont commencé à quitter la gare de Rennes. Reste à savoir quand la circulation des trains pourra reprendre.

13h25 : Envahissement de la gare Rennes par les étudiants. Circulation des trains interrompue.

13h25 : Retard de la @SNCF à prévoir à #Rennes

13h24 : étudiants et salariés sur les rails et les quais de la gare @SNCF de #Rennes @TVR35 @joleneroue

13h23 : Le trafic est interrompu en gare de Rennes après que les voies ont été envahies par des manifestants.

12h44 : A l'agitation et aux jets de projectiles des lycéens, la police répond par des charges et des gaz lacrymogènes

12h44 : En tête du cortège des lycéens, une poignée de casseurs.

12h44 : Sur le trajet du cortège des lycéens, quelques vitrines brisées. La tension est palpable

12h43 : Des casseurs ont vandalisé des vitrines et visé les forces de l'ordre, près de la place de la Nation, à Paris, selon un journaliste de BFMTV.

12h41 : Trois personnes ont été interpellées lors d'incidents en marge de la manifestation à Paris.

12h36 : Contre la loi Travail : manifestation ce jeudi matin place Clemenceau à #Pau https://t.co/YsRDvDVQHg

12h36 : Les lycéens de Toulouse en première ligne dans la manif contre la loi Travail. #17mars

12h36 : A Angers aussi, les jeunes sont dans la rue

12h36 : quelques centaines de lyceens devant la mairie de Brest

12h35 : On part pour un tour de France des manifestations, du Finistère aux Pyrénées-Atlantiques, en passant par le Maine-et-Loire.

12h27 : Sur le chemin, Bob déménageur les soutient :"je les soutiens et comprend, avec cette loi, ils n'ont pas d'avenir"

12h27 : Devant l'ENS, les étudiants appellent au soutien

12h26 : Finalement, vote pr aller chercher d'autres étudiants au Paris 4, ENS et Jussieu et aller à la manif

12h26 : 23 organisation de la jeunesse ont appelé à manifester, place de la Sorbonne : UNEF, NPA, Solidaires et bcp "d'indépendants"

13h12 : Selon le ministère de l'Education nationale, 115 lycées étaient totalement ou partiellement bloqués à 11 heures, soit moins de 5% des établissements publics du territoire. Des manifestations contre le projet de loi Travail sont prévues cet après-midi, notamment à Paris. Notre journaliste Elise Lambert suit les préparatifs.

12h12 : Voici le point sur l'actualité :

Lycéens et étudiants défilent aujourd'hui contre la nouvelle mouture de la loi Travail. Le ministère de l'Education nationale a recensé 115 lycées bloqués en France en fin de matinée. Suivez la situation en direct.

Le gouvernement a proposé ce matin aux syndicats de la fonction publique une hausse du point d'indice de 1% en deux temps. Ce point d'indice sert à calculer leur rémunération. Une geste jugé "inacceptable" par les organisations, qui soulignent que ce point n'a pas augmenté en près de six ans.

#ANKARA Le TAK, groupe radical kurde proche du PKK, a revendiqué ce matin l'attentat d'Ankara, qui a fait 35 morts.



#BRUXELLES Le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête après la blessure d'une policière française lors de l'assaut mené lundi à Forest (Belgique).

11h55 : #circulation Manifestation en cours évitez le boulevard Voltaire entre Nation et République

11h55 : Sur Twitter, la préfecture de police recommande aux Parisiens d'éviter plusieurs grands axes du 11e arrondissement, en raison des manifestations contre la loi Travail.

11h31 : Mais comment vote-t-on en AG ? Maxence explique #LoiTravail

11h31 : "On est pas là juste pr discuter mais pr foutre le bordel !" lance cet étudiant sous les hurraah #loiTravail

11h30 : Débat : suivre les lycéens déjà partis à Nation, ou rester pour réfléchir sur la suite de la manif #loiTravail

11h30 : Je suis place de la Sorbonne où les étudiants et lycéens tentent de s'organiser pr la manif #loiTravail



11h43 : Notre journaliste Elise Lambert se trouve devant la Sorbonne, où une assemblée générale tente de s'organiser devant l'université.

11h07 : IMAGES. Des dégradations en marge du #blocage du lycée Monge La Chauvinière. #LoiTravail>> https://t.co/M3S7G4YPDv

11h07 : Le lycée Arago bloqué, des centaines de lycéens sur le rond point de la Nation #LoiTravail

11h07 : L'ensemble des lycéens de Paris rassemblés à la Nation #contrejour #onnestpasfatigués #Loitravail

11h06 : A Paris, le lycée Arago situé près de la place de la Nation est entièrement bloqué, et plusieurs centaines de lycéens sont présents sur le rond-point, indique une journaliste sur place. A Nantes, en marge du blocage du lycée Monge la Chauvinière pour demander le retrait de la loi Travail, une poubelle a été brûlée et un véhicule renversé, selon nos confrères de France 3 Pays-de-la-Loire.

10h20 : Petit point sur la mobilisation contre la loi Travail dans les lycées parisiens. L'Union nationale lycéenne (UNL) a décompté une trentaine d'établissements "perturbés" dans la capitale, dont une quinzaine totalement bloqués. Des chiffres nationaux seront annoncés à la mi-journée.

09h22 : Avec un peu de retard, voici sur le point sur l'actu de ce début de matinée :

Lycées bloqués, premiers défilés... Etudiants et lycéens continuent de se mobiliser contre la nouvelle mouture de la loi Travail. Suivez la situation en direct.

• Le TAK, groupe radical kurde proche du PKK, revendique ce matin l'attentat d'Ankara.

• Quatre islamistes présumés, tous fichés "S" pour radicalisation, ont été arrêtés hier en région parisienne dans le cadre d'une enquête pour "projet d'actions violentes". Francetv info résume ce que l'on sait de ces quatre suspects.


• La chasse à l'homme se poursuit en Belgique, où deux personnes sont toujours recherchées après une opération antiterroriste liée aux attentats de Paris.

08h34 : À Tours, depuis 7h45, les étudiants sont devant le lycée Vaucansson pour motiver les lycéens à manifester.

08h31 : "Quand les jeunes manifestent, il faut les écouter et c'est ce qu'a fait le Premier ministre."

Invité d'i-Télé, Harlem Désir évoque la mobilisation en cours contre la loi Travail.

08h22 : Lycee Sophie-Germain : "1 pas en arrière, 3 pas sur la droite, c'est la politique du gouvernement" y chante-t-on.

08h21 : Lycee Sophie-Germain bloqué depuis 6 h. "Autant de poubelles (que le 9 mars) mais plus d'élèves dessus" une lycéenne

08h21 : La mobilisation contre la loi Travail commence. Devant le lycée Sophie-Germain du 4e arrondissement de Paris, des poubelles ont été érigées en barricade pour bloquer l'entrée.

07h47 : "Nous ne sommes toujours pas convaincus par le texte, mais Valls a tout de même reculé, notamment sur les indemnités prud'homales et le temps de travail des apprentis. C'est la preuve que la mobilisation peut faire céder."

Alors que son syndicat étudiant appelle une nouvelle fois à la mobilisation contre la loi Travail, le président de l'Unef répond aux questions de Roland Sicard dans les "4 Vérités" de France 2.

07h36 : Et si on se déconnectait après le travail ? Un article de l'avant projet de loi Travail propose d'instaurer un "droit à la déconnexion" pour tous les salariés. En France, certaines entreprises ont déjà pris les devants.



(MAXPPP)

08h44 : Les Echos reviennent pour leur part sur le prélèvement des impôts sur le revenu à la source, testé dès cette année dans certaines entreprises. A l'heure où les organisations de jeunesse de gauche se mobilisent une nouvelle fois contre le projet, le quotidien se penche également sur la loi Travail, qualifiée de "ratage politique".


06h04 : On commence du bon pied avec un premier point sur l'actualité :

• Malgré les concessions effectuées par l'exécutif, les organisations de la jeunesse ne veulent toujours pas entendre parler de la loi Travail. Une nouvelle journée de mobilisation, soutenue par les organisations syndicales de salariés CGT, FO, FSU, et Solidaires, est organisée aujourd'hui.

• Quatre islamistes présumés, tous fichés "S" pour radicalisation, ont été arrêtés hier en région parisienne dans le cadre d'une enquête pour "projet d'actions violentes". Francetv info résume ce que l'on sait de ces quatre suspects.

• La chasse à l'homme se poursuit en Belgique, où deux personnes sont toujours recherchées après une opération antiterroriste liée aux attentats de Paris.

• On connaît le nom de tous les qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Le Bayern Munich et le FC Barcelone, tenant du trophée, se sont qualifiés hier en battant respectivement la Juventus Turin (après un match complètement dingue), et Arsenal. Ils rejoignent le Paris SG, Benfica, Wolfsburg, le Real Madrid, Manchester City et l'Atletico Madrid.