DIRECT. Mobilisation contre la loi Travail : environ 43 000 personnes ont manifesté en France, selon les autorités

Le texte a été présenté officiellement en conseil des ministres, jeudi matin. Dans le même temps, des syndicats et des organisations de jeunes appellent à manifester contre le texte, jeudi après-midi.

Une manifestation contre la loi Travail dégénère à Paris, le 24 mars 2016.
Une manifestation contre la loi Travail dégénère à Paris, le 24 mars 2016. (MAXPPP)
logo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

La manifestation d'étudiants et de lycéens contre la réforme du Code du travail dégénère à Paris, jeudi 24 mars. Deux voitures ont été brûlées et au moins quinze personnes ont été interpellées. Le projet de loi modifiant le droit du travail a été présenté jeudi, en Conseil des ministres. Une étape importante dans le parcours chahuté de ce texte, marqué par une nouvelle mobilisation de jeunes et de syndicats ce jeudi. Selon les autorités, environ 43 000 ont manifesté en France.

Une nouvelle mouture du texte. Cette réforme, vraisemblablement la dernière du quinquennat, a été partiellement réécrite après la bronca menée par certains responsables politiques, syndicats et organisations de jeunes, qui y ont vu un texte trop libéral et peu sécurisant pour les salariés. Désormais, il n'est plus question de plafonner les indemnités prud'homales pour les licenciements abusifs, au grand dam du patronat, ni d'autoriser des décisions unilatérales de l'employeur, sans accord, dans les entreprises de moins de 50 salariés pour le forfait jours ou les astreintes. 

Des manifestations dans toute la France. Sept syndicats et des organisations de jeunes ne se satisfont pas des amendements apportés par le gouvernement à l'avant-projet et manifestent ce jeudi pour en réclamer le retrait, avant une grande mobilisation le 31 mars. Hasard du calendrier, les chiffres du chômage pour le mois de février sont publiés jeudi soir. 

Des incidents à Nantes. De violents incidents ont éclaté à la mi-journée entre manifestants et forces de l'ordre à Nantes. Après des jets de projectiles et des feux de poubelles, 14 personnes ont été interpellées en début d'après-midi, selon Presse Océan.

Sept Français sur 10 restent opposés à la loi. Ils sont 71% à se dire toujours opposés au projet de réforme du Code du travail, soit la même proportion que pour la première version du texte, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et France InfoLe texte sera examiné en commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale à partir du 5 avril, puis au Parlement fin avril-début mai.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TRAVAIL

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

20h48 : Les manifestations contre la réforme du Code du travail ont rassemblé au moins 43 000 personnes, jeudi 24 mars, dans plusieurs villes de France. Et les cortèges ont parfois dégénéré. Tour d'horizon dans notre article.



(DOMINIQUE FAGET / AFP)

20h20 : Les étudiants n'ont rien à faire dans les rues. Ils sont là pour étudier.

20h19 : Si chacun a le droit de s'exprimer, la place des lycéens est en classe et non à vociférer sur des utopies que les syndicats leurs mettent en bouche. Ils auront bien le temps, et un peu plus de maturité, de manifester à la fac.

20h19 : Il me semble qu'on aurait pu attendre un peu pour manifester violemment au lendemain des attentats de Bruxelles.

20h19 : C'est inadmissible ! Ils sont là pour la violence. C'est bien dommage, car les bons paient pour les voyoux... On ne devrait pas laisser les jeunes aux visages camouflés rentrer dans une manif... Honte à eux.

20h19 : Ils foutent certes le bordel.....mais ils foutent le bordel pour la bonne cause.Tout le monde pleure, tel loi, telle augmentation, et personne ne se bouge. Les jeunes, au moins, descendent dans la rue, manifestent leur mécontentement, et ils ont bien raison. Si tout les français faisaient pareil peut être qu'on arriverait à quelque chose.

20h19 : Dans les commentaires, quelques voix discordants s'élèvent pour défendre les lycéens, mais la majorité d'entre vous condamnez les manifestations, dont certains ont dégénéré en violences.

20h12 : Faisons le point sur les principales informations de ce jeudi :

Le nombre de demandeurs d'emploi a nettement augmenté, de +1,1%, en février. Une mauvaise nouvelle pour le gouvernement après la baisse du mois de janvier.

43 000 manifestants, en grande partie des lycées et étudiants, ont défilé contre le projet de loi Travail, présenté en Conseil des ministres. Les manifestations ont dégénéré en affrontements avec la police dans plusieurs villes. En région parisienne, vingt personnes ont été interpellées.


La Belgique baisse d'un cran son niveau d'alerte, au niveau 3. Des ministres belges ont reconnu des failles dans le suivi d'un des kamikaze, Ibrahim El Bakraoui. La Turquie a dit l'avoir expulsé deux fois vers l'Europe, mais les Pays-Bas assurent qu'il n'a été expulsé qu'une seule fois.

• Salah Abdeslam a fait part de "son souhait de partir en France le plus vite possible", indique son avocat. Le suspect affirme aussi qu'il n'était pas au courant" des attentats qui ont eu lieu à Bruxelles.

19h58 : Une précisions sur la participation aux manifestations contre la loi Travail : le chiffre de 43 000 participants est donné par le ministère de l'Intérieur et la préfecture de Paris. Dans la capitale, entre 4 800 et 5 200 personnes ont manifesté.

19h22 : @ror_david @metronews @fmagnenou La préfecture de police de Paris s'exprime finalement dans un communiqué #Bergson

19h23 : De son côté, la préfecture de police a précisé le contexte dans lequel ces images ont été tournées, aux abords du lycée Bergson à Paris, expliquant qu'un manifestant se montrait "très virulent" envers les policiers et qu'un membre des forces de l'ordre blessé a dû être hospitalisé.

19h20 : Violences policières. B. Cazeneuve évoque des "images choquantes. Des sanctions appropriées seront prises" #IGPN

19h20 : Depuis Bruxelles, où les ministres de la Justice et de l'Intérieur de l'UE sont réunis, Bernard Cazeneuve commente les images montrant un policier frapper un lycéen.

19h18 : L'état d'urgence permet aux préfets d'interdire les manifestations "de nature à provoquer ou à entretenir le désordre" avant qu'elles aient lieu. Mais cela ne veut pas dire que toutes les manifestations soient interdites.

19h18 : Je croyais qu'il était interdit de manifester durant l'état d'urgence. Que font alors ces étudiants dans la rue à part foutre le bordel ?

19h17 : Voici de nouvelles images des affrontements, cette fois à Rennes (Ille-et-Vilaine).



(FRANCE 3)

19h14 : Myriam El Khomri a commenté les violences qui ont émaillé les rassemblements d'étudiants et de lycéens dans plusieurs villes de France, estimant que les oppositions à son projet devaient s'exprimer "de façon apaisée, qu'il n'y ait pas des personnes, des groupes de personnes qui profitent de ces manifestations pour faire des débordements, causer des infractions".

18h48 : Voici des images des violents affrontements entre manifestants et CRS à Lyon (Rhône) :



(FRANCE 2 LYON)

18h41 : Par ailleurs, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a condamné le "comportement inadapté" du policier filmé en train de donner un coup de poing à un jeune manifestant.

18h42 : Détrompez-vous, nous avons déjà mentionné le fait que deux policiers ont été blessés en marge du rassemblement à Paris, selon une source policière.

18h40 : On ne parle jamais des violences commises contre les CRS !

18h35 : Selon BFMTV, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "violences volontaires" au sujet de la vidéo d'un lycéen frappé par un policier, en marge d'une manifestation contre la loi Travail. Une procédure distincte de l'enquête administrative ouverte par l'IGPN, la police des polices.

18h01 : Voici l'essentiel de l'actu de ce jeudi après-midi :

Deux jours après les attentats de Bruxelles, la police traque toujours deux suspects dans les attentats de Bruxelles, dont trois des auteurs sont liés aux attaques de Paris. Les défaillances de la sécurité en Belgique et plus globalement de la lutte antiterroriste en Europe sont de plus en plus mises en lumière.

• Salah Abdeslam a fait part de "son souhait de partir en France le plus vite possible", indique son avocat. Le suspect affirme aussi qu'il n'était pas au courant" des attentats qui ont eu lieu à Bruxelles.

Les manifestations contre le projet de loi travail, présenté en Conseil des ministres, ont rassemblé plusieurs milliers de jeunes et salariés en France. Elles ont dégénéré à Nantes et à Paris, où plus de vingt personnes ont été interpellées, après des affrontements avec les forces de l'ordre.


Johan Cruyff, incarnation du football total du grand Ajax Amsterdam des années 1970, un des plus grands joueurs de tous les temps, est mort des suites d'un cancer des poumons à 68 ans.

17h40 : A Nantes, des incidents ont opposé les forces de l'ordre à des manifestants cagoulés lors du défilé de plusieurs milliers de personnes. Au moins neuf personnes ont été interpellées. Plusieurs faces-à-faces tendus ont eu lieu entre les forces de l'ordre et des manifestants cagoulés lançant des projectiles, comme l'explique France 3 Pays-de-la-Loire.



(Loïc Venance / AFP)

17h40 : Des infos sur la manifestation qui a dégénéré à Nantes ?

17h26 : Ces photos de l'AFP montrent les affrontements qui ont émaillé la manifestation des lycéens et des étudiants contre la loi Travail.





(DOMINIQUE FAGET / AFP)

17h05 : Le syndicat lycéen appelle à un rassemblement devant le lycée Bergson, à Paris. Ce matin, un élève de cet établissement a été frappé par un policier, comme le montre une vidéo publiée sur YouTube.

16h36 : Plusieurs incidents ont émaillé la manifestation des lycéens et étudiants contre la loi Travail à Paris, comme le montrent ces images. Quinze personnes ont été interpellées et deux voitures ont été incendiées.


(REUTERS et APTN)

16h08 : Francetv info a réussi à retrouver via Twitter le jeune manifestant qui a reçu un coup de poing. Il raconte la scène. La police des polices est saisie de l'affaire.



16h05 : L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant un policier asséner un violent coup de poing à un lycéen, en marge de la mobilisation contre la loi Travail.

15h45 : Après Paris et Nantes, Ouest-France signale des échauffourées à Rennes (Ille-et-Vilaine), en marge des manifestations contre la loi Travail. Des magasins ont été pillés, selon le quotidien régional. Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogène.

15h38 : Deux policiers ont également été blessés à Paris, en marge de la manifestation parisien qui rassemble de 4 800 à 5 200 personnes, selon la police.

Des CRS ont utilisé du gaz lacrymogène pour disperser des jeunes, dont certains étaient cagoulés, indique l'AFP.

15h40 : A Paris, une deuxième voiture a été incendiée, en marge de la manifestation des lycéens et étudiants contre le projet de loi sur le travail, selon une source policière.

15h23 : Voiture brûle avenue Bosquet. Ça chauffe. #Manif24mars

15h22 : La voiture qui a été brûlée, en marge de la manifestation contre la loi Travail, est située près du siège du Medef, avenue Bosquet.

15h20 : La manifestation des lycéens et des étudiants contre la loi Travail dégénère à Paris : une voiture a été brûlée et quinze personnes ont été interpellées.

15h15 : Il y a ça aussi.

15h15 : Meilleure pancarte je crois là.

15h15 : A Paris, le cortège des syndicats et des organisations lycéennes et étudiantes s'est élancé. Les slogans sont inspirés...

14h39 : A Nantes, les débordements en marge de la manifestation contre la loi Travail se poursuivent. Etudiants et force de l'ordre se font face, comme le montrent les images postées par une journaliste de Presse Océan.

14h31 : A Nantes, onze personnes ont été interpellées, en marge de la manifestation contre la loi Travail, indique Presse Océan.

14h17 : A Paris, l'entrée du lycée Jacques-Decour (dans le 9e arrondissement) a été incendié, en marge du blocage de l'établissement dans le cadre du mouvement contre la loi Travail.

13h51 : Tensions et heurts à Nantes, en marge de la mobilisation contre la loi Travail, présentée ce midi, au Conseil des ministres, rapporte une journaliste de Presse Océan.

13h25 : Toulouse : après le blocage de la rocade, la #Manif24mars réunit plusieurs milliers de manifestant-es !

13h25 : Tours : Au moins 2000 manifestant-es en début de #Manif24mars selon @filbleu

13h25 : Rennes : fac bloquée et plusieurs milliers de manifestant-e-s en centre-ville ! #Manif24mars #LoiTravailNonMerci

13h25 : Nantes : fac bloquée et importante manifestation en centre ville en ce moment ! #Manif24mars #LoiTravailNonMerci

13h38 : Rennes, Nantes, Toulouse, Tours... Le compte #LoiTravailNonMerci, mobilisé contre le texte qui vient d'être présenté en Conseil des ministres, publie des photos des mobilisations des syndicats et organisations de jeunesse du jour.

13h06 : Petit jeu : "Hollande si tu savais ta réforme... " A vous de compléter.

13h06 : Impressionnant dispositif policier déployé pour la manifestation de lycéens boulevard de Montparnasse (Paris)

13h06 : Petit mouvement de panique chez les lycéens. Jets de bouteilles sur les forces de l'ordre

13h06 : "Hollande démission" ds la manif lycéens dans Paris. Moins tendu que semaine dernière. Bcp de forces de l'ordre.

13h05 : Sept syndicats et organisations de lycéens et étudiants manifestent aujourd'hui pour réclamer le retrait de la loi Travail qui vient d'être présentée en Conseil des ministres. A Paris, les forces de l'ordre sont présentes en nombre.

12h37 : "Ce texte marche sur deux jambes, il est équilibré."

La loi Travail propose "à la fois des nouvelles souplesses aux entreprises pour améliorer la compétitivité de notre économie, et puis de nouvelles protections, de nouveaux droits pour les salariés", ajoute la ministre.

12h35 : "C'est un vrai nouvel élan, un nouvel élan pour la démocratie sociale dans notre pays."


A la sortie du Conseil du ministre, après y avoir présenté son texte, la ministre a de nouveau défendu le projet de loi Travail, alors que lycéens et étudiants sont mobilisés aujourd'hui contre la loi.

12h30 : Midi ! L'heure de déjeuner, mais aussi le moment de faire un point sur l'actualité de la matinée :

• Salah Abdeslam a fait part de "son souhait de partir en France le plus vite possible", indique son avocat. Le suspect affirme aussi qu'il n'était pas au courant" des attentats qui ont eu lieu à Bruxelles.

Deux suspects sont activement recherchés par la police. Outre le troisième homme, filmé auprès des deux kamikazes de l'aéroport, un autre suspect, filmé quant à lui avec le kamikaze du métro bruxellois, est recherché. Suivez l'enquête en direct.

Le nouveau cas de "vache folle" a été confirmé dans les Ardennes, affirme le ministère de l'Agriculture.

• Censé répondre au chômage record, l'avant-projet de loi réformant le droit du travail arrive aujourd'hui en Conseil des ministres. De nouvelles mobilisations des jeunes et des syndicats sont organisées dans la journée. Suivez la situation dans notre direct.

10h33 : #LoiTravail : la fac de #Nantes bloquée>> Plus d'infos : https://t.co/XhY3FCn9ms

10h33 : Blocage de @sciencespo toujours en cours contre #LoiTravail #Paris #loitravailnonmerci #OccupyScPo

10h33 : Blocus au Lycée Jules Ferry à Paris les élèves ne peuvent n'y rentrer ni sortir #blocus #lyceejulesferry

10h33 : Dans les commentaires, évoque un blocage au lycée Jules Ferry de Paris. Les étudiants mobilisés contre le projet de loi Travail bloquent déjà l'accès à Sciences-Po Paris et à l'université de Nantes, selon nos confrères de France 3 Pays de la Loire et France 3 Paris.

09h21 : Il est 9 heures passées, le moment de faire un point sur l'actualité de la matinée :

• Deux suspects sont activement recherchés par la police. Outre le troisième homme, filmé auprès des deux kamikazes de l'aéroport, plusieurs médias évoquent un autre suspect, filmé quant à lui avec le kamikaze du métro bruxellois. Suivez l'enquête en direct.

Selon des sources policières, Najim Laachraoui a été identifié comme un des kamikazes de l'aéroport. Nous connaissons aussi l'identité des deux autres kamikazes : Ibrahim El Bakraoui s'est fait sauter à l'aéroport, et son frère Khalid à la station de métro Maelbeek. Toutes nos informations sur ces trois hommes sont regroupées dans cet article.

Le cas de "vache folle" dans les Ardennes a été confirmé par le ministère de l'Agriculture, indique Le Monde.

• Censé répondre au chômage record, l'avant-projet de loi réformant le droit du travail arrive aujourd'hui en Conseil des ministres. De nouvelles mobilisations des jeunes et des syndicats sont organisées dans la journée.

08h11 : Malgré son toilettage, la loi travail ne passe toujours pas. Sept Français sur dix (71%) sont toujours opposés au projet de réforme du Code du travail, soit la même proportion que pour la première version du texte, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et France Info.

08h01 : Loi Travail grève Radio France programme de @franceinfo perturbé musique jusqu'à 7h

08h04 : @anonyme. L'antenne de Radio France est en effet perturbée en raison d'un mouvement social contre la loi Travail portée par Myriam El Khomri.

08h01 : Grève à radio France?

07h13 : Il est 6 heures. Commençons par un point sur l'actualité :

Selon des sources policières, Najim Laachraoui a été identifié comme un des kamikazes de l'aéroport. Nous connaissons aussi l'identité des deux autres kamikazes : Ibrahim El Bakraoui s'est fait sauter à l'aéroport, et son frère Khalid à la station de métro Maelbeek. Toutes nos informations sur ces trois hommes sont regroupées dans cet article.

Le troisième homme qui accompagnait les deux kamikazes à l'aéroport est, lui, toujours en fuite et "activement recherché". Il apparaît, coiffé d'un bob, sur les images de vidéosurveillance, mais, selon le parquet, il n'a pas été formellement identifié.

• Le bilan provisoire est de 31 morts et 270 blessés, selon le procureur fédéral belge. Voici ce que l'on sait des premières victimes.

• Censé répondre au chômage record, l'avant-projet de loi réformant le droit du travail arrive jeudi en Conseil des ministres. De nouvelles mobilisations des jeunes et des syndicats sont organisées dans la journée.