CARTE. Grève des routiers : des pénuries de carburant dans plus de 300 stations-service, malgré la faible mobilisation

Les points de vente de carburant ont été pris d'assaut par les automobilistes, qui craignent le blocage des dépôts pétroliers.

avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des stations-service vidées par des automobilistes trop prévoyants ? Malgré les conséquences limitées de la grève des routiers, entamée lundi 25 septembre, plus de 300 stations-service font face mardi à des pénuries totales ou partielles de carburants, selon les données du site Mon-Essence.fr, qui s'appuie sur les signalements de ses utilisateurs.

>> Grève des routiers : suivez la deuxième journée de mobilisation

Plusieurs dizaines d'opérations de blocage ont eu lieu lundi, mais ont rapidement été levées après l'intervention des forces de l'ordre. Pourtant, des pénuries de carburant sont à déplorer, surtout concentrées autour des grandes agglomérations : près de Marseille, en région parisienne, proche de la frontière franco-belge... Mais c'est surtout dans l'Ouest (Pays de la Loire, Bordeaux, Normandie) qu'on retrouve le plus de blocages.

"Un effet panique", déplore le gouvernement

"Il y a un effet panique, a déploré lundi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. Tout le monde se dit 'mince', il faut que j'aille faire mon plein au cas où et vous avez d'un coup une multiplication, quelques fois par cinq, de l'utilisation des stations-service."

Mardi, des actions "se mettent en place dans le Nord, à Rouen, Caen, Nantes, Rennes et Marseille", a résumé Jérôme Vérité, numéro un de la CGT-Transports. De son côté, Bruno Lefebvre, de FO, a relevé des points de mobilisation dans "un dépôt de bus à Rennes", à Carquefou près de Nantes, sur une voie d'accès à Marseille ou encore dans la zone industrielle située au nord de Lens (Pas-de-Calais). La ministre des Transports, Elisabeth Borne, doit recevoir jeudi les syndicats des routiers et les représentants des organisations patronales du secteur.