"C'était une plaisanterie" : le père qui a surpris son fils dans une manifestation explique son coup de gueule

Le commentaire a été mis en ligne sur le site du quotidien régional "Sud-Ouest". Celui-ci a retrouvé l'auteur, qui souhaite rester anonyme, et l'a interviewé.

Une manifestation pour protester contre le projet de réforme du Code du travail, le 9 mars 2016 à Bordeaux (Gironde).
Une manifestation pour protester contre le projet de réforme du Code du travail, le 9 mars 2016 à Bordeaux (Gironde). (MAXPPP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je remercie le photographe qui, pour Sud-Ouest, a fourni ces belles photographies en plan serré. L'objectif est de très bonne qualité. J'en connais un ce soir, en rentrant à la maison, qui va m'expliquer ce qu'il fout dans la rue alors qu'il est censé être en cours !" Un homme, sous le pseudonyme Kercorb40, a posté ce commentaire sur le site de Sud-Ouest, mercredi 9 mars, en bas d'un article sur la mobilisation contre le projet de réforme du Code du travail. Car il vient de reconnaître son fils sur la photo d'un cortège à Bordeaux (Gironde) diffusée sur le site du quotidien régional.

"Vas-y mon chéri, beugle, révolutionne, profite ! Ce soir, c'est moi qui vais vocaliser. Puisque tu es à ce point impliqué, commence par bosser tes cours : ce sera ta première expérience du travail. Et bien sûr, ce week-end, notre virée au ski...", poursuit Kercorb40. Sud-Ouest est parvenu à retrouver cet homme, qui souhaite rester anonyme.

"C'était une plaisanterie entre lui et moi"

"J'étais en pause, j'ai voulu regarder l'engagement des gens dans la région contre le projet de loi et je suis tombé sur votre article", indique-t-il au quotidien régional vendredi 11 mars. Il laisse son commentaire et en informe son fils par SMS. "Il m'a dit : 'non ? tu n'as pas fait ça'. C'était une plaisanterie entre lui et moi et laisser un commentaire avait un côté ludique", raconte Kercorb40.

Sauf que l'anecdote est très partagée. Un internaute repère le commentaire et alerte sur Twitter la rédaction de Sud-Ouest, qui le relaye à son tour sur les réseaux sociaux...

Le succès est immédiat. "Je n'imaginais pas du tout que ça puisse prendre ces proportions. Moi, c'est une collègue qui m'a prévenu jeudi matin qu'elle en avait entendu parler sur France Bleu", explique Kercorb40. Il refuse toutes les sollicitations des médias, par peur que cela nuise à sa famille, sauf celle de Sud-Ouest.

"Je l'ai mis en garde contre la récupération politique"

L'homme "n'a pas le droit de se prononcer sur le projet de loi", par rapport à son emploi. Il explique qu'il voulait alerter son fils. "Je lui ai dit d'abord tu as tes études (...), je l'ai mis en garde contre la récupération politique surtout avec la présidentielle qui arrive", ajoute-t-il. Son fils lui a d'ailleurs avoué qu'il n'avait pas lu le projet de loi El Khomri. Lui, en revanche, dit l'avoir épluché depuis.

Sud-Ouest ajoute que père et fils n'iront pas au ski comme le laissait supposer la fin du commentaire. Mais c'est parce que la météo n'est pas bonne. "Cela n'a rien à voir avec la manifestation", précise le quotidien régional.