Blocages, grèves, pénuries : François Hollande va-t-il rester ferme ?

En direct de l'Élysée, Anne Bourse commente la ligne politique affichée par le gouvernement face aux nombreuses perturbations dans le pays.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

En plein conflit social majeur, le gouvernement tenait ce mercredi 25 mai son Conseil des ministres. Et malgré les nombreuses perturbations et contestations du projet de loi Travail, l'exécutif refuse de faire marche arrière. "Il n'entend rien céder. Un conseiller affirmait même qu'il n'y a rien à discuter", rapporte Anne Bourse depuis l'Élysée.

Une guerre de communication

En cas de recul, François Hollande ne serait pas en mesure de réformer jusqu'au bout de son quinquennat. C'est donc une "guerre sur le terrain mais aussi de communication, entre la CGT qui étend ses blocages, et de l'autre le gouvernement qui continue d'affirmer qu'il n'y a pas de pénurie. Le président de la République a dit que tout serait mis en œuvre pour l'approvisionnement des stations-service", complète la journaliste. Alors que l'État mise sur un essoufflement de la mobilisation, celle-ci se durcit, et pourrait durer, car l'adoption de la loi Travail n'aura pas lieu avant fin juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande, le 17 mai 21016 en déplacement à Grand-Quevilly (Seine-Maritime).
François Hollande, le 17 mai 21016 en déplacement à Grand-Quevilly (Seine-Maritime). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)