4 Vérités - Me Collard : "Je ne pourrais pas défendre un jihadiste"

Gilbert Collard est l'invité de Roland Sicard sur le plateau des 4 vérités de France 2 ce lundi 21 mars.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Le FN a largement perdu deux législatives partielles ce week-end dans le Nord et l'Aisne. Des défaites qui ne surprennent pas Gilbert Collard car ces deux circonscriptions étaient déjà tenues par la droite. Le secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine admet que le "plafond de verre existe", mais il croit que "ce sont les Républicains eux-mêmes qui vont aider le FN à faire exploser ce plafond de verre parce qu'ils sont de plus en plus dépendants du PS".

Et le député de citer en exemple : "On le voit avec la manière dont Alain Juppé se place. Il a une botte un peu à gauche et une botte un peu à droite et l'électorat va finir par comprendre que cette droite est une droite de contrebande dans laquelle il y a du produit socialiste".

La loi Travail est "une loi confessionnelle"

Par ailleurs, Gilbert Collard défend Marion Maréchal-Le Pen qui, selon lui, n'a pas dit que le mariage homosexuel ouvrait la voie à la polygamie. La nièce de Marine Le Pen a affirmé, soutient-il, que le mariage pour tous allait peut-être inciter des populations musulmanes à demander la légalisation de la polygamie.

Pas question pour lui de voter pour la loi Travail. "On est dans le délire le plus complet. C'est une loi confessionnelle et une loi qui rate sa cible". Les Italiens, avec une période d'essai de trois ans, ont tout compris selon lui : "le chef d'entreprise a le temps de s'assurer que l'employé embauché est de qualité et réciproquement".

S'agissant de l'arrestation de Salah Abdeslam, Gilbert Collard s'en félicite, mais dénonce le temps qu'il a fallu (quatre mois) pour l'arrêter. Me Collard confie qu'il ne défendrait pas un jihadiste, invoquant sa clause de conscience. "Dès l'instant où la défense a un aspect politique, elle requiert une adhésion et moi je ne pourrais pas".