4 Vérités - Chatel : "L'exécutif est dans un état de désagrégation avancée"

Luc Chatel est l'invité de Roland Sicard sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mercredi 9 mars.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

La journée de manifestation de ce mercredi contre la loi Travail est, selon Luc Chatel, "un peu l'heure de vérité entre le front du refus et le front des exclus". C'est "un rendez-vous important", affirme le président du Conseil national des Républicains dans les 4 Vérités sur France 2. "Ce qui est important, c'est que la France raccroche au peloton de tête, qu'elle cesse de se déclasser, qu'on tende la main aux 5 millions d'exclus qui se sentent au ban de la société et qu'on fluidifie et qu'on réforme le droit du travail."

Pour l'ancien ministre de l'Éducation de Nicolas Sarkozy, "il y a des dispositions intéressantes dans le projet de loi El Khomri. Certaines d'entre elles vont dans la bonne direction. Moi je ne regarde pas qui propose la loi, je regarde si ça pourrait être on non efficace pour le marché du travail." "Autour de nous, ajoute-t-il, il y en a qui ont réussi, les Allemands, les Britanniques, les Espagnols. Regardez le niveau de création des emplois marchands en Espagne, entre 2013 et 2015, c'était dix fois plus qu'en France, en Allemagne, huit fois plus. Et on voudrait ne rien changer ? Ouvrons les yeux."

"Le gouvernement cohabite avec sa majorité"

"Je ne suis pas sûr que ce soit les jeunes qui sont dans la rue, explique Luc Chatel. Les jeunes sont d'abord désarçonnés par le système actuel. Les diplômes ne sont pas une garantie pour s'insérer dans la société et c'est ça le drame. La société du mérite n'est pas au bout des longues études qu'on conseille aux jeunes de faire".

"On a le sentiment que l'exécutif est dans un état de désagrégation avancée avec un président absent, un Premier ministre acculé, une majorité fracturée, un gouvernement en cohabitation quotidienne avec sa propre majorité", lance le député de la Haute-Marne.

Enfin, à propos de la primaire à droite, pour laquelle NKM s'est déclarée candidate mardi, Luc Chatel "souhaite une belle compétition projet contre projet et qu'à la fin les Français de la droite et du centre décident. C'est ça la démocratie".