Absentéisme : des disparités selon les métiers

Les salariés du privé ont été absents un peu plus de deux semaines en moyenne l'an dernier, 16,8 jours selon une étude. Il y a de gros écarts en fonction des secteurs d'acitvité.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Employé, ouvrier, aide-soignant ou vendeur dans un magasin, des métiers tous concernés par l'absentéisme qui s'est élevé à 16,8 jours en moyenne l'an dernier. Il est en légère hausse. Secteurs les plus touchés : les services, avec un taux d'absence de 5,48%, et la santé. Pour ce syndicaliste, c'est la dégradation des conditions de travail qui est en cause. "Nous voyons aussi apparaître des problèmes de burn-out et de dépression dus à la charge de travail de plus en plus importante", explique Guillaume Gobet, de la fédération santé CGT.

Moins de 4% dans l'industrie et le bâtiment

Moins de salariés sont en arrêt en revanche dans le commerce. Plus surprenant, là où l'absentéisme est le plus faible, c'est dans l'industrie et le bâtiment, à moins de 4%. Sur ce chantier par exemple, les tâches sont répétitives et pénibles physiquement, mais la prévention des risques est permanente. Un quotidien des ouvriers qui a beaucoup évolué : ce patron a investi dans une vingtaine de camions. À la clé : plus de rendement, mais aussi une charge de travail allégée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bureaux à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).
Bureaux à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). (MAXPPP)