Pour fonder une startup en 2017, mieux vaut être un homme

Deux jeunes américaines se sont facilité la tâche pour monter leur startup de mode : elle se sont inventées un collaborateur masculin.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Contactées par Brut Media le 6 septembre, les deux jeunes "startupeuses" n’ont pas hésité à partager leur expérience de création de boîte aux États-Unis, troublée par des moeurs encore un poil sexistes.

Keith, prénom masculin

"Keith Mann" est le nom de la fausse identité numérique derrière laquelle se sont cachées deux créatrices d’entreprise pour obtenir de meilleurs résultats auprès de leurs fournisseurs, des personnes qu'elles payent pour leur travail... "Ils étaient sur la défensive, ils suggéraient qu’on était trop émotives", raconte l’une d’elles.

Lorsqu’elles avaient dû insister auprès d’un développeur pour une date limite non respectée, les créatrices de "Witchsy", leur site de vente en ligne devenu aujourd’hui un succès, se sont senties lésées. "Ils nous a ignorées. Deux fois", raconte l’autre, dépitée. "Et puis il a simplement répondu à Keith." 

"Keith… On lui donnait des réponses tellement claires et concises, c’était toujours ‘Oui monsieur’ plutôt que ‘Écoutez, les filles, voilà pourquoi vous ne pouvez pas vraiment faire ça…' ", indique la première, avant de rappeler le succès de leur affaire et de conclure, douce-amère : "Merci Keith !".