Salaire moyen : l’augmentation observée n’est qu’un "rattrapage" des dernières années selon l'Observatoire des inégalités

Louis Morin, directeur de l’Observatoire des inégalités, a réagi, vendredi sur franceinfo, à la suite de la publication par la Direction des études statistiques (Dares) du ministère du Travail du salaire mensuel moyen en France qui est de 2 225 euros pour 2014.

Bulletin de paie. (Photo d\'illustration)
Bulletin de paie. (Photo d'illustration) (MYCHELE DANIAU / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le salaire moyen en France est de 2 225 euros net par mois en 2014, selon les derniers chiffres de la Direction des études statistiques (Dares) du ministère du Travail. Ce chiffre est en progression de 1% par rapport à 2013. Louis Morin, directeur de l’Observatoire des inégalités, a nuancé ce résultat, vendredi 27 janvier, sur franceinfo. Cette hausse fait plutôt office de "rattrapage" après plusieurs années de baisses et de stagnations, aux yeux de Louis Morin.

franceinfo : Le salaire moyen des Français augmente. Faut-il s’en réjouir ?

Louis Morin : Il faut s’en réjouir quand ça augmente, mais c’est plus compliqué que ça. Ce "1%" a été mangé à moitié par l’inflation. En réalité la hausse est de 0,5%. Cela suit aussi plusieurs années de baisse des salaires. Depuis 2010, le salaire moyen a quasiment stagné si l’on prend en compte l’inflation. Il y a donc un effet de rattrapage en 2014. Sur la période 2011-2014, il y a une très faible augmentation. Cependant, cela ne signifie par que certains salaires n’augmentent pas, notamment parmi les plus élevés.

Si on calcule, par exemple, l’augmentation de cette année pour les cadres et les ouvriers. D’un côté, les cadres ont gagné, en moyenne, 164 euros net de plus sur l’ensemble d’un mois, le tout sans tenir compte de l'inflation. De l'autre, les ouvriers ont gagné 68 euros net en plus. C’est 2 000 euros en plus sur l’année pour les cadres et 800 euros pour les ouvriers. Dans les deux cas c’est un gain, mais on voit bien l’écart.

Ce chiffre de 2 225 euros net par mois pour un salaire moyen paraît beaucoup pour un certain nombre de Français. Existe t-il un autre indicateur, par exemple le salaire médian ?

Les moyennes prennent en compte les salaires les plus élevés. Le salaire médian est celui qui sépare. Cela signifie qu'il y en a autant qui gagnent plus et autant qui gagnent moins de chaque côté. Ce salaire médian se situe autour de 1 600/1 700 euros, selon les formes de comptabilisation. Surtout, c’est un salaire qui masque des écarts suivant les professions. Certaines sont très bien rémunérées, bien au-delà des 4 000 ou 5 000 euros net par mois.

En revanche de l’autre côté, notamment pour les plus jeunes et les milieux populaires, on est très loin d’atteindre ces niveaux-là. Heureusement, nous avons le Smic qui empêche de diminuer. Pour autant, il faut relever qu'avec un temps partiel, le salaire mensuel va être autour des 600/700 euros, avec parfois des temps de travail très morcelés. Il faudrait également parler des avantages que certains ont comme la mutuelle santé, ou d’autres avantages dont ne bénéficie pas toute une partie des salariés du privé, des PME.

L’écart entre les hommes et les femmes diminue mais reste important avec 18,6% d’écart en moyenne. Que doit-on en penser ?

On peut toujours le voir en positif et en négatif. Les femmes rattrapent les hommes progressivement lorsque l'on regarde les évolutions sur de longues périodes. C’est notamment lié à leur formation. Elles sont de plus en plus supérieure, même à celle des hommes. Pourtant, l’égalité est encore loin. Au rythme actuel, il faudrait encore 20 ou 30 années avant que l'on arrive à une égalité des salaires pour les temps pleins. La condition des femmes se rapproche de celle des hommes, mais ce rapprochement est très très lent.

"La condition des femmes se rapproche de celle des hommes, mais ce rapprochement est très très lent", Louis Morin
--'--
--'--