Le salaire moyen a augmenté : les Français ont gagné 2 250 euros net par mois en 2014

Le salaire moyen en France a augmenté de 1,5% sur un an pour s'établir en 2014 à 2 225 euros net, selon l'étude de la Dares. Une embellie qui profite surtout aux secteurs de l'industrie et des services et aux cadres bien implantés dans leur entreprise.

Un bulletin de salaire.
Un bulletin de salaire. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)
avatar
Isabelle RaymondfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le salaire moyen des Français a augmenté. Il s'établissait, en 2014, à 2 225 euros net (2 957 euros brut). C'est ce que montre les derniers chiffres publiés vendredi 27 janvier par la Dares, les services de statistiques du ministère du Travail, qui se basent sur les données les plus récentes.

La hausse s'observe surtout dans l'industrie et les services 

Non seulement le salaire moyen a augmenté de 1,5 % sur un an, mais en plus, le mouvement s'accompagne d'un pouvoir d'achat accru puisque, dans le même temps, l'inflation a été plus faible qu'en 2013. Les salariés qui ont le plus profité de cette augmentation sont les cadres, qui restent au sein de la même entreprise, de préférence une société de plus de 500 salariés. Les salaires sont en hausse surtout dans l'industrie et les services. L'augmentation la plus importante (+2,8% sur un an) concerne la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques.

Les femmes gagnent toujours 18% de moins que les hommes

Ce beau tableau général mérite toutefois d'être nuancé. Dans le secteur de la construction, le salaire moyen recule toujours en 2014 par rapport à 2013.
Les femmes restent moins bien payées que les hommes (plus de 18% de différence), même si l'écart continue de se réduire. Ce fossé est particulièrement élevé dans le secteur des activités financières et d'assurances où il dépasse les 38%.

Par ailleurs, ces chiffres sont à manier avec précaution. Les économistes préfèrent souvent regarder le salaire médian, qui prend en compte ce que gagnent la moitié des salariés. Il ne se contente pas de rendre compte d'une moyenne qui, elle, ne prend pas en compte les inégalités de salaires.