Le déficit commercial de la France se creuse au mois d'octobre

Le déficit commercial français s'est accru de 0,4 milliards d'euros en octobre. Il atteint 5,2 milliards d'euros, son niveau le plus important depuis août 2014, selon des statistiques communiquées mercredi par les douanes. La tendance générale fait état d'une baisse des exportations, d'une hausse des importations et d'un repli sur le marché américain.

L\'industrie aéronautique française, ici la compagnie Airbus, connaît un important repli
L'industrie aéronautique française, ici la compagnie Airbus, connaît un important repli (REMY GABALDA / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le déficit commercial de la France s'est creusé de 0,4 milliard d'euros pour atteindre 5,2 milliards en octobre, soit son niveau le plus élevé depuis août 2014, selon les statistiques publiées mercredi 7 décembre par les douanes.

Les exportations se replient davantage (-0,8 %, après -2,0 % en septembre), tandis que les importations progressent légèrement (+0,3 %, après -0,6 % en septembre) dans certains secteurs. Le déficit cumulé des douze derniers mois atteint 49,8 milliards d’euros, contre 45,4 milliards pour l’année 2015.

Le secteur aéronautique dégringole

Selon le communiqué, la détérioration de la balance commerciale est surtout marquée pour la construction aéronautique, du fait d’un fort recul des exportations et d’imporations qui demeurent à un niveau élevé. La détérioration est plus mesurée pour la balance énergétique : le déficit se creuse pour les hydrocarbures naturels, à cause d'une hausse des achats et d'une baisse des ventes, mais il se réduit pour le pétrole raffiné.

Les déficits augmentent légèrement pour l’habillement et pour les métaux, où les importations augmentent, pour les produits agricoles où la baisse des ventes de céréales se poursuit et pour le matériel électrique, qui connaît un recul des ventes.

Rebond de l'industrie automobile

La principale amélioration de la balance commerciale concerne le secteur automobile grâce au rebond des ventes et à la poursuite du reflux des achats, toutefois plus modérée qu’en septembre. Du fait de ventes plus fermes, l’excédent est par ailleurs en hausse pour les produits pharmaceutiques et chimiques.

La balance redevient excédentaire pour la bijouterie sous l’effet conjugué d’un redressement des ventes et d’un repli des achats. Enfin, la maintien des ventes de matériel militaire permet de dégager un excédent plus important pour ce secteur.

Une balance mondiale déséquilibrée

Le solde commercial se détériore surtout vis-à-vis de l’Amérique où interviennent une baisse des ventes dans les secteurs chimique, pharmaceutique et électronique et une hausse des achats dans l'aéronautique.

La réduction marquée de l’excédent avec le Proche et Moyen-Orient tient à un rebond des approvisionnements énergétiques et à un nouveau repli des livraisons aéronautiques à la zone. Le déficit se creuse avec l’Asie du fait d’une diminution des ventes. Il se réduit en revanche nettement vis-à-vis de l’Union Européenne grâce à un rebond global des ventes.

Enfin, l’excédent vis-à-vis de l’Afrique s’améliore légèrement, une poussée des ventes pharmaceutiques et chimiques dominant des livraisons aéronautiques en baisse.