Compagnies aériennes : la course aux bas coûts

Air France KLM a renoué avec les bénéfices au premier semestre 2017. La compagnie va pouvoir s'appuyer dans quelques mois sur ça nouvelle filiale à bas coûts : Joon. Un outil nécessaire pour rivaliser dans le monde du low cost. La guerre des prix fait rage, mais attention aux extras.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La guerre des prix fait rage entre les compagnies aériennes low cost. Cette famille a décidé de partir en vacances en Corse à bord d'une compagnie à bas coûts. Pour bénéficier des meilleures offres, elle a réservé ses billets dès cet hiver. Les prix sont avantageux, mais avec de nombreux services payants.

Surenchères commerciales

Avec une forte concurrence, les compagnies à bas coûts rivalisent pour baisser leurs prix d'appel. Certaines d'entre elles, comme EasyJet, l'admettent : il y a peu de places à des tarifs aussi avantageux. Dernière offensive commerciale, Ryanair vient d'annoncer un nouveau coup de rabot : jusqu'à -9% sur ses billets d'ici à septembre. Une tendance à la baisse qui influence les compagnies historiques. "Quand les compagnies low cost baissent leurs prix, les concurrents qui ne sont pas low cost sont obligées de la faire aussi, parce que les consommateurs l'attendent", explique un expert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de la compagnie Hop!, filiale d\'Air France, sur le tarmac de l\'aéroport de Toulouse-Blagnac, le 24 novembre 2016.
Un avion de la compagnie Hop!, filiale d'Air France, sur le tarmac de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, le 24 novembre 2016. (PASCAL PAVANI / AFP)