Hausse de la TVA, niches fiscales rabotées, barèmes d'impôts gelés... Le Premier ministre a dévoilé, lundi 7 novembre, de nouvelles mesures d'austérité après une première série de décisions annoncée en août. Objectif du gouvernement : économiser 7 milliards d'euros de plus en 2012. FTVi fait le point sur les conséquences de ce nouveau plan de rigueur sur les Français. 

Pour les foyers modestes

Hausse de la TVA. Le passage de 5,5% à 7% dans la restauration, sur les livres ou encore dans les transports constitue la mesure la plus lourde pour les ménages modestes. Ainsi, un pass de transport en commun à 62 euros par mois va désormais coûter 62,70 euros. Soit plus de 8 euros par an supplémentaires, sans compter les hausses annuelles classiques, rappelle 20minutes.fr.  

Sodas et cigarettes déjà affectés. Malgré ce nouveau tour de vis, l'UMP insiste : la priorité du gouvernement est de "protéger les Français", notamment les plus précaires. Mais dans son édition du mardi 7 novembre, Le Parisien rappelle le poids sur ces ménages des précédentes mesures présentées en août, comme la taxe soda ou la hausse du prix du paquet de cigarettes. 

Prestations familiales. Le Premier ministre a annoncé le gel de la revalorisation des prestations sociales. Concrètement, l'indexation qui se fera désormais uniquement sur la croissance va se traduire par un "manque à gagner" pour les ménages, selon la porte-parole de l'Union des familles de France, pour qui "l'argent n'a pas été donné aux plus pauvres".

Pour les classes moyennes

Gel du barème de l'impôt sur le revenu. La mesure risque de peser lourd pour certains ménages de cette catégorie. En effet, les barèmes de 2012 et 2013 de l'impôt sur le revenu seront les mêmes qu'en 2011. Traduction : si les revenus des ménages augmentent d'une année à l'autre, certains d'entre eux peuvent désormais passer dans la catégorie supérieure et être taxés en conséquence. 

Hausse de la TVA. La mesure-phare du nouveau plan de rigueur va toucher de plein fouet leur porte-monnaie. Le Parisien a ainsi calculé sa répercussion sur l'addition au restaurant pour un couple avec deux enfants gagnant 4 000 euros nets par mois. Pour deux repas par mois, à 80 euros chacun, le couple va ainsi payer 29 euros en plus par an. 

Pour les ménages les plus aisés

• Réforme de l'ISF. Sur le même modèle que l'impôt sur le revenu, le barème de l'impôt sur la fortune (ISF) va être gelé en 2012 et 2013. Le Parisien estime que, pour un patrimoine de 1,4 million d'euros, l'augmentation correspondra à plus de 2 800 euros.  

• Niches fiscales en question. La fin du dispositif Scellier, qui offrait des réductions d’impôts aux investisseurs qui achetaient un logement pour le louer, va mettre un point final à des réductions d'impôts, dont la moyenne s'élevait à 45 000 euros par particulier, selon un rapport du député UMP Gilles Carrez. Plus généralement, le gouvernement a décidé d'un coup de rabot général sur les niches fiscales afin de dégager 2,6 milliards d'euros en 2016. Mais les niches concernées n'ont pas encore été précisées.