La nuit a été courte, mais François Hollande est satisfait. Le chef de l'Etat a estimé vendredi 29 juin au matin que l'accord conclu dans la nuit par les pays de la zone euro sur la recapitalisation et la surveillance des banques avait déjà des "effets heureux".

A son arrivée au Conseil européen pour la reprise des travaux des dirigeants des 27, le président a estimé que cet accord comportait trois avancées. "La première, c'est sur la recapitalisation des banques, avec une supervision bancaire et avec un calendrier. La seconde, c'est de permettre qu'il puisse y avoir pour l'Espagne des solutions de facilité qui puissent être apportées, là encore dans un délai court. Et puis enfin qu'il y ait, d'une manière générale, une pleine utilisation des instruments FESF et MES pour donner aux Etats qui ont fait des efforts les protections nécessaires par rapport aux taux d'intérêt."

François Hollande, le 29 juin 2012, à Bruxelles (Belgique) pour le sommet européen.
François Hollande, le 29 juin 2012, à Bruxelles (Belgique) pour le sommet européen. (GEORGES GOBET / AFP)