Migrants : la course contre la montre d'une Europe divisée

En direct de Bruxelles, Pascal Verdeau commente les dissensions au sein de l'Union européenne sur la question migratoire, et la remise en cause de l'espace Schengen.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Un sommet européen avec la Turquie se tient le 7 mars pour trouver un consensus sur la question migratoire. Mais rien n'est joué pour l'instant, comme l'explique Pascal Verdeau, en direct de Bruxelles pour France 3. "La crainte de Bruxelles, c'est de voir la Grèce se transformer en gigantesque Calais européen. La route des Balkans est coupée, sept pays ont fermé peu ou prou leurs frontières intérieures."

Entre cinq et 18 milliards d'euros de perte annuelle

Côté turc, l'affluence des réfugiés est toujours aussi importante, en direction d'Athènes. "Pour sauver le soldat Schengen, éviter le chaos en Grèce, il faut que chaque État arrête de prendre des mesures unilatérales. Au passage, la Commission de Bruxelles affirme que la fin de Schengen pénaliserait l'économie européenne, entre cinq et 18 milliards de perte chaque année, notamment dans le secteur des transports", complète le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants attendent à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, à Idomeni, le 1er mars 2016.
Des migrants attendent à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, à Idomeni, le 1er mars 2016. (MARKO DJURICA / REUTERS)