Petite victoire pour la gauche au Portugal. Le Parlement a adopté, mercredi 23 mai, un projet favorable à la relance de la croissance proposé par l'opposition socialiste. Malgré son soutien à des mesures d'austérité, le gouvernement de centre-droit a renoncé à s'opposer à ce texte. Les socialistes avaient en effet menacé de revenir sur leur soutien au plan de sauvetage de l'Union européenne et du FMI si le gouvernement s'opposait au vote de ces mesures destinées à aider le pays à sortir de la récession, la plus grave depuis les années 1970. 

La résolution doit compléter le pacte budgétaire européen, ratifié le mois dernier par le Parlement. Beaucoup de propositions des socialistes portugais font écho à celles de François Hollande, qui défend lui aussi des mesures de relance de la croissance, parmi lesquelles un renforcement du capital de la Banque européenne d'investissement et la création d'euro-obligations souscrites par le budget de l'UE.

Une récession de 1,6% en 2011

La loi "recommande que le gouvernement promeuve et soutienne des mesures politiques et institutionnelles qui (...) engageraient les pays membres de l'UE à prendre des mesures favorables à la croissance et à la création d'emplois". Les socialistes proposent pour cela de passer par des amendements au pacte budgétaire européen ou par un traité complémentaire. 

L'économie portugaise devrait se tasser de 3% cette année, après une récession de 1,6% en 2011. Le gouvernement vise un début de reprise en fin d'année avec un retour à une croissance modeste en 2013, mais l'OCDE a prévenu mardi que le PIB risquait à nouveau de baisser l'an prochain.