L'Europe, frappée par le chômage, a manifesté mercredi 1er mai, jour de la fête du Travail, contre les politiques d'austérité et pour davantage de mesures en faveur de l'emploi. A Madrid (Espagne), les manifestants ont envahi la Gran Via, artère commerciale centrale de la capitale espagnole, en brandissant drapeaux et pancartes où l'on pouvait lire "L'austérité ruine et tue" ou "les réformes sont du vol".

L'économie espagnole est en baisse depuis sept trimestres consécutifs, et le taux de chômage y atteint un record de 27%. Pour L'UGT, l'une des deux grandes centrales syndicales qui ont appelé à manifester dans plus de 80 villes du pays, le fait qu'il y ait plus de 6 millions de chômeurs justifie plus que jamais de "descendre dans la rue".  "Plus de démocratie, moins d'austérité !""6 200 000 chômeurs, non à l'austérité !", clamaient de petites pancartes dans le cortège qui a traversé Madrid. Des manifestations similaires ont lieu dans les grandes villes du pays comme à Barcelone, Valence et Seville.

Un manifestant brandit une pancarte avec le nombre de chômeurs en Espagne, le 1er mai 2013 à Madrid.
Un manifestant brandit une pancarte avec le nombre de chômeurs en Espagne, le 1er mai 2013 à Madrid. (DOMINIQUE FAGET / AFP)