D'Athènes à l'île de Paros. Des appartements luxueux de la capitale aux maisons de familles devenues villas de vacances. Beaucoup de Grecs, étouffés par la crise,  vendent leurs biens immobiliers. Certains ont perdu leur emploi, d'autres ont vu leur salaire diminuer. A chaque fois, ils ne peuvent plus se permettre de rester propriétaires.


Depuis six mois, le marché est en chute libre. L'instabilité politique du pays a effrayé les acheteurs. Les prix s'effondrent. Mais avec le nouveau gouvernement grec, dont l'objectif affiché est d'obtenir un assouplissement des conditions de renflouement du pays, tout en le maintenant dans la zone euro, les investisseurs européens pourraient bientôt affluer.

Des maisons blanches typiques de l'île de Paros (Grèce), le 21 juin 2012.
Des maisons blanches typiques de l'île de Paros (Grèce), le 21 juin 2012. (FTVI / FRANCE 2)