Accords de compétitivité : un dilemme pour les salariés de Malhe Behr en Alsace

Les salariés d'une entreprise spécialisée dans les climatiseurs avaient accepté il y a trois ans une baisse des salaires. La direction leur demande de faire encore des efforts.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Céder deux jours de congé, une RTT et accepter une modération des salaires de 0,5% jusqu'en 2020; tels sont les efforts demandés par une entreprise du Haut-Rhin à ses employés. Le but est de limiter les suppressions de postes : 110 au lieu de 180.

Deux syndicats ont signé

Chez Malhe Behr, fabricant de climatiseurs pour automobiles, les salariés sont partagés et un peu fatalistes. "C'est ça ou toute l'activité va être délocalisée dans un pays low-cost", déplore un employé. Pour eux, cet accord a comme un air de déjà-vu. En 2013, les 860 salariés ont accepté trois ans de gel de salaires et ont cédé cinq RTT afin de concurrencer l'usine tchèque du groupe où les salaires sont deux fois moins élevés. La direction s'engage à rapatrier des contrats en Alsace. Deux syndicats sur cinq ont signé. L'accord de compétitivité permettrait à l'entreprise d'effectuer une économie de 8% sur le coût du travail.

Le JT
Les autres sujets du JT